Lors de la réunion de clôture de la campagne électorale de son parti dans la ville de Rose-Hill hier soir, à Camp-Levieux, le leader du MMM a promis de faire des révélations aujourd’hui sur l’argent qu’aurait obtenu le MSM de Dawood Rawat. « Dime (NDLR : aujourd’hui), mo pou donn inpe sif lor kantite lamone zot finn pran », a déclaré Paul Bérenger. Il a cité les noms de trois ministres du MSM qui auraient eu des comptes à la Bramer Bank jusqu’à très récemment, avançant qu’il en parlerait plus longuement lors de sa conférence de presse de ce matin. Pour ce dernier rassemblement avant le scrutin, le leader du MMM semblait avoir retrouvé son “fighting spirit” et s’est attaqué particulièrement au MSM, qu’il a qualifié de « pourriture ».
C’est dans l’arrondissement du maire sortant que le MMM a clôturé sa série de réunions pour les trois arrondissements de Rose-Hill. L’affaire BAI a dominé l’intervention de Paul Bérenger, celui-ci annonçant qu’il révèlerait des informations au cours de sa conférence de presse d’aujourd’hui sur les contributions qu’aurait perçues le MSM ces dernières années de l’entreprise dirigée par Dawood Rawat. « Mo pou donn bann sif : komye MSM finn gagne e komye zot inn pran. Ena ti ena kont dan Bramer ziska-la », a avancé Paul Bérenger, citant les noms de trois ministres MSM. Il soutient que ces trois Senior Ministers auraient clôturé leurs comptes peu avant la décision prise par le gouvernement de fermer cette banque.
Le leader du MMM a évoqué la PNQ qu’il avait posée le 21 novembre 2013 sur la BAI, soulignant que le ministre des Finances d’alors était Xavier-Luc Duval. « Dan so repons a sa PNQ-la, Duval ti dir ki tou korek e ki ena Rs 6 milliards dans lakess BAI. Sa figir dan dokiman ofisyel, al get Hansard zot pou trouve ». Il est encore une fois revenu aussi sur les propos élogieux de Pravind Jugnauth à l’égard du Chairman Emeritus de la BAI « ki ti dir ki bizin ena boukou Dawood Rawat dan pei ! ». Et de renouveler son appel en vue de l’introduction d’une loi sur le financement des partis politiques.
Dans ses attaques contre le MSM, Paul Bérenger est revenu, entre autres, sur la cassure de 1983. Il a évoqué « la détérioration du climat social à l’époque », attribuant la responsabilité de cette situation au parti de sir Anerood Jugnauth, avant d’accuser le MSM d’avoir « vendu le MMM en 1983 sur une base communale ». Il a rappelé qu’une des raisons de la création du MMM en 1969 a été précisément le combat contre le communalisme et que ce parti n’a jamais transigé sur cette question. « MMM pa finn sanze lors so ban prinsip e li finn res touzour parey ».
Dans leurs interventions, Deven Nagalingum et Philippe Boudou ont commenté avec une pointe d’humour la demande d’Anil Gayan pour une commission d’enquête sur la somme de Rs 84 millions dépensée pour la rénovation de la toiture du Plaza. Or cette dépense, ont fait remarquer les deux orateurs, a été faite par le conseil municipal qui était en poste durant la période 2005-2012 et au sein duquel a siégé le PMSD, un des partenaires de l’Alliance Lepep. « Anil Gayan pa kone ki li koze, zot bann dimoun mem finn fer sa depans-la, li finn met enn own goal. Nou pare pou sa komision danket-la ».
Francoise Labelle, ancien député du MMM et qui était présente dans la campagne à Rose Hill ces dernières semaines, s’en est prise aux démissionnaires du MMM qui feraient preuve, selon elle, de « manque de modestie ». Elle ajoute : « Dimoun ki ti la e ki finn trouve se ki finn fer, zot mem pe zet plis labou aster lor camarad leader. Dan lavi politik ou bizin ena modesti. Ena sis mwa zot ti pe fer kanpaygn e se pa parski ou pa finn gagyn post mini ki ou perdi latet. Me nou nou pa perdi latet ».