Joe Lesjongard et Raffick Sooreefan ont soumis leur démission du MMM ce matin au secrétariat du parti, rue La Poudrière. Cette démission intervient après un peu plus d’une semaine après la décision de Jean-Claude Barbier de siéger au Parlement en tant qu’indépendant. Dans une récente déclaration au Mauricien, Joe Lesjongard avait exprimé sa solidarité avec Jean-Claude Barbier et déploré ce qu’il estime être un « manque de solidarité et de sérénité » au sein du parti mauve. Les trois députés siègent désormais comme indépendants au sein de l’hémicycle et ont pris place dans la travée à l’arrière des députés travaillistes. Ils se sont adressés à la presse après la première partie de la séance parlementaire vers 13h30. Nous y reviendrons ultérieurement.
Dans une déclaration à la presse ce matin, le secrétaire général du MMM, Ajay Guness, a observé qu’il faut séparer le cas de Jean-Claude Barbier de ceux de Joe Lesjongard et Raffick Sooreefan, le premier, selon lui, s’étant « auto exclu » du MMM. « Les démissions de Joe Lesjongard et de Raffick Soreefan étaient attendues, mais ils ont pris un peu plus de temps qu’on ne le pensait », a estimé Ajay Guness. Il soutient que les trois anciens membres du MMM « n’ont pas respecté le voeu de la base » parce que leur départ « fait suite à l’élection du comité central et du bureau politique » du MMM. Raffick Sooreefan et Jean-Claude Barbier n’ont pas été élus au comité central alors que Joe Lesjongard, lui, n’a pas été élu au bureau politique.
Pour lui, Joe Lesjongard et Raffick Sooreefan « ne sont pas habitués à fonctionner dans le cadre d’un parti démocratique ». Et de poursuivre : « Nous condamnons leurs dérives communales et leurs réunions sectaires. Je pense que maintenant qu’ils sont partis, la sérénité reviendra très vite au sein du MMM. » Il termine : « Comme dans le cas de Jean-Claude Barbier, nous réclamons la démission de Joe Lesjongard et de Raffick Sooreefan du Parlement. Ils sont entrés au Parlement soit comme best-losers du MMM, soit sous la bannière du MMM. »