L’Assemblée des délégués du MMM convoqué, ce dimanche matin, pour statuer sur la confiance de ses membres sur la direction du parti a  finalement voté le statu quo avec 236 voix pour et 50 contre. Compte tenu que seul 54 % des branches ont voté en ce dimanche matin, le vote sera donc repris dimanche prochain.
La réunion  de cette instance du MMM a  pris une tournure de grave crise lorsque deux intervenants notamment Steeve Obeegadoo et Kavi Ramano  ont ouvertement critiqué le leader du parti, Paul Bérenger sur la constitution unilatérale d’une nouvelle instance au dessus de celle du Bureau Politique (BP), l’intelligence collective,  pour tenter un coup de force.
«Au nom de la démocratie», Paul Bérenger qui avait dans un premier temps demandé à ce que le vote de confiance ait lieu la semaine prochaine a alors changé de fusil d’épaule en exigeant que le vote soit pris immédiatement faute de quoi «le MMM serait à genoux si le vote n’était pas pris aujourd’hui». Il réagissait ainsi aux critiques formulées notamment par ces deux intervenants connus du MMM.
Le vote de confiance s’est tenu dans une ambiance tendue et un état de crise très profond au sein du principal parti de l’opposition.
Rappelons qu’hier le Comité Central du MMM avait largement renouvelé la confiance à la direction du parti avec 37 voix, contre 8 et 4 abstentions, ce qui traduit un courant de contestation qui a visiblement pris toute son ampleur ce matin à Belle Rose.
Kavi Ramano et d’autres membres en vue du parti sont partis en qualifiant le vote en cours de «véritable mascarade.»
La nette victoire du oui en faveur de la direction laisse tout de même entrevoir que la crise au MMM est loin d’être achévée apres les dernières démissions qui ont eu lieu la semaine dernière et une semaine plus tôt avec dans l’ordre   Jean-Calude Barbier, Raffick Sorefan,  Joe lesjongard, Lysie Ribot, Bernard Marie, Sudesh Roopun et Dev Ramnah.