Le Remake 2000, qui a été conclu lors de la troisième session de travail entre d’une part SAJ et Pravind Jugnauth et, de l’autre, Paul Bérenger et Alan Ganoo à La Caverne samedi après-midi – sera évoqué lors de la réunion hebdomadaire du bureau politique du MMM cet après midi. Une nouvelle réunion des quatre dirigeants est prévue pour demain avant une réunion élargie comprenant cinq membres du MMM et du MSM jeudi afin de se pencher sur l’organisation du meeting du 1er mai.
Parallèlement, le MMM prévoit l’organisation d’une réunion spéciale du comité central qui sera consacrée aux derniers développements concernant la conclusion du Remake 2000.
En fin de matinée, samedi, Paul Bérenger a expliqué qu’il ne restait que quelques points à régler dans le cadre des discussions entre les deux partis avant la conclusion de l’alliance. Il a fait comprendre que la réunion exceptionnelle du comité central du MMM jeudi prochain décidera du maintien ou non de l’assemblée des délégués le 14 avril prochain afin de ratifier le Remake 2000.
Paul Bérenger a fait mention des rencontres qu’il a eues avec Ashock Jugnauth et Éric Guimbeau ainsi que certains députés de son parti. Il affirme avoir voulu préciser la démarche de la direction de son parti par rapport à des articles d’opinion parus dans la presse.
Pour lui, le MMM remporterait facilement les élections dans une lutte à trois. Cependant dans le but d’assurer la victoire et pour gagner du temps, la direction du MMM et lui ont proposé le projet de Remake 2000. Il estime que plus le gouvernement actuel reste au pouvoir, plus le pays s’achemine vers un précipice. Il est nécessaire, selon lui, de forcer l’organisation des élections générales au plus vite, d’où l’idée de l’alliance 2000. Il a récusé l’idée de débaucher qui que ce soit mais affirme qu’il est nécessaire de faire de la place pour des patriotes.
Paul Bérenger a indiqué que sir Anerood Jugnauth et lui-même seront les locomotives de l’alliance et a précisé que les candidatures dans les 60 circonscriptions n’ont pas été finalisées vu qu’il n’y a pas encore d’élections générales. S’agissant d’Ashock Jugnauth, il a dit qu’il regrettait que les choses en soient arrivées là (ndlr : Ashock Jugnauth a fait comprendre qu’il ne fera pas partie du Remake 2000). Le leader du MMM a indiqué qu’il avait envisagé la candidature d’Ashock Jugnauth dans une autre circonscription que le N°8. Le cas échéant, il avait pensé qu’il aurait pu entrer au parlement comme Attorney General ou comme Speaker.
Commentant le récent accident de Sorèze qui a fait deux victimes, Paul Bérenger a demandé la démission du ministre des Infrastructures publiques pour « avoir fait le têtu ».
Il s’est longuement appesanti sur le Monetary Policy Committee (MPC), estimant qu’il est inacceptable « pour tout patriote » que le gouverneur de la Banque de Maurice soit mis en minorité par cinq nominés du ministre des Finances dont deux étrangers. Pour lui, la baisse de 50 points de base du Repo Rate est une giffle à Manou Bheenick.
Paul Bérenger a soutenu que l’amendement de la loi afin de permettre la nomination de cinq membres du MPC par le ministre des Finances a tué l’indépendance de ce comité. Il a estimé finalement que la variation en ce qui concerne la hausse ou la baisse des taux d’intérêt aurait dû tourner autour de 25 points de base, ce qui n’a pas été le cas sous la direction de l’actuel gouverneur.