Alan Ganoo, Pravind Jugnauth, Paul Bérenger et sir Anerood Jugnauth – les quatre orateurs au meeting MMM / MSM hier en fin d’après-midi – étaient unanimes à condamner la gestion du pays par le gouvernement PTr / PMSD. Tous ont réclamé des élections générales « au plus vite ».
« Rezim Parti travailliste pe amenn pei ver enn vre diktatir ! Li nou devwar anpes sa ! » s’est écrié avec verve sir Anerood Jugnauth devant une foule manifestement gagnée à sa cause. Dernier orateur à intervenir à ce meeting du Remake 2000, SAJ était, entre autres, entouré sur le podium érigé à la Place Taxi de La Louise, Quatre-Bornes, du leader du MMM Paul Bérenger, de celui du MSM Pravind Jugnauth, du leader adjoint du MMM Alan Ganoo, de Showkutally Soodhun, de Nando Bodha, de Vijay Makhan et de Kavi Ramano, qui présidait le meeting.
Pour étayer ses dires à l’effet que le pays glisse vers « une véritable dictature », SAJ a notamment cité des cas de victimisation de personnes ayant assisté au meeting du Remake 2000 le 1er mai dernier à Port-Louis dans le cadre de la fête du travail. « Navin Ramgoolam dir ki li enn demokrat… Me eski ou pa lib krwar dan enn parti politik ou lib pou al asiste meeting ki ou oule ? Se sa le sampion de la demokrasi ? » a ironisé SAJ.
« Tou sa se bann base de la demokrasi pe bafoue… e pe fer nou pense ki nou pe viv dan enn leta polisie », a ajouté l’orateur, en citant ce qu’il considère comme le transfert punitif de certains fonctionnaires habitant la circonscription de Piton / Rivière-du-Rempart pour avoir assisté au meeting mauve / orange du 1er mai. « Be sa pou fer boomerang lor zot derrière-mem ! » a-t-il lancé, provoquant le rire de la foule.
Évoquant la question du Law and Order et celle de la criminalité grandissante, SAJ a trouvé que nous vivons « un moment dangereux » dans l’histoire de notre pays. « Problem la drog pe fer gran ditor nou zenes », a-t-il affirmé. SAJ a par ailleurs critiqué la méthode de la compilation des données statistiques concernant le taux de criminalité dans le pays. « Zot dir ki krim pe bese… Kan ou lir lagazet, ou trouve krim inn bese ou ? » a-t-il lancé.
Chiffres à l’appui, l’ancien Président de la République a affirmé que « lekonomi pe degringole ». Et de lancer : « Gouvernman donn foss sif. Mo pa trouve kot ena investisma, ek kan pena investisma, pena kreasyon travay ! » (…) Zot pena lintere popilasyon a ker ! »
L’orateur a évoqué d’autres dossiers, à l’instar de l’affaire Medpoint et du cambriolage dans le campement du Premier ministre à Roches-Noires. Il a lancé un appel aux députés « patriotes » du gouvernement pour « faire partir » l’alliance PTr-PMSD. « Zot bizin realize ki fode pa zot vinn komplis de sa. Pli vit sa gouvernma-la ale, pli bon li pou ete pou pei », a-t-il fait comprendre.
Avant dernier orateur à intervenir, le leader du MMM, Paul Bérenger, a expliqué que si le Remake 2000 a été constitué, « se parski pei anbalao ». Ajoutant ensuite : « Pou sov sa pei-la, pli tarde, pli pei-la pou anfonse ! (…) Enn kote skandal lor skandal, lot kote demokrasi pe pietine, Law and Order ek lekonomi pe degringole. »
Parlant de la dernière séance parlementaire, Paul Bérenger a vertement critiqué le Speaker « ki bar goal gouverma ». Xavier-Luc Duval n’a pas non plus été épargné. « XLD dangereusement incompétent. Li pe met lekonomi Moris an danze », a-t-il lancé. « Depi enn mwa sitiasyon ekonomik pei pe anpire », a-t-il ajouté.
Le leader du MSM a quant à lui longuement commenté l’affaire MedPoint. Alan Ganoo avait auparavant critiqué la gestion du pays par l’alliance au pouvoir. « Depi Navin Ramgoolam diriz pei, malere inn vinn plis pov. »
Les orateurs ont tous réclamé des élections générales. Le meeting a été présidé par Kavi Ramano.