Les propositions formulées par le ministère de la Jeunesse et des Sports, à travers le ministre Devanand Ritoo concernant l’introduction d’une nouvelle loi pour le sport n’est pas un sujet de préoccupation uniquement au sein du Comité Olympique Mauricien. Le MMM, à travers sa commission sportive,  planche aussi sur les propositions faites par le ministre de la Jeunesse et des Sports afin d’une part de peaufiner leurs arguments afin d’être fin prêts une fois que les débats au niveau de l’Assemblée Nationale seront lancés et d’autre part pour  venir avec des contre-propositions une fois le moment venu.
Toutefois, a laissé entendre à Week-End le président de cette commission, Franco Quirin, c’est aussi une occasion pour le groupe, composé aussi de Lysie Ribot,  Prakash Meenowa, Joe Lesjongard, Josique Radegonde, Steeve Obeegadoo et le Dr Satish Boolell, de faire un constat de la situation du sport à Maurice. «La commission sportive du MMM est effectivement en train de travailler à deux niveaux. D’abord, il y a une réelle volonté de faire un vrai état de la situation générale du sport à Mauricien. Nous pensons au sein du MMM que les problèmes auxquels fait face actuellement le sport mauricien en général sont bien plus graves et plus profonds que le résumé que nous fait actuellement le ministre des Sports sur les clubs ou fédérations fictifs», a soutenu le député mauve, Franco Quirin.
Étudier et décortiquer
La commission sportive du MMM qui se réunit une fois la semaine, épluche aussi dans la foulée les propositions que le ministre Devanand Ritoo a faites pour l’introduction d’une nouvelle loi. Les 47 propositions Ritoo pour un New Sports Bill sont en train d’être étudiées, mais aussi être décortiquées. «Pour l’instant, nous nous posons la question de savoir si, comme le veut faire croire le ministre,  cette nouvelle loi va améliorer le sport à Maurice ou va-t-elle mettre de l’ordre au sein des fédérations», s’interroge le président de la commission sportive du MMM.
Pour l’heure, ce dernier ne veut pas dévoiler les batteries de sa commission, puisqu’il dit avant tout que les membres de la commission veulent avoir un débat beaucoup plus large. «Un débat qui peut aussi nous apporter des propositions dans le cadre d’un prochain programme électoral pour le MMM sur le plan national», soutient Franco Quirin. Reste que selon ce dernier le MMM tient toujours à ses fondamentaux. A savoir sur un sport basé sur «la décommunalisation, la décentralisation et la démocratisation.»
«Il n’est pas question que le MMM bouge d’un iota sur ses principes. Pour nous, la régionalisation est aussi un point important dans la politique que nous prenons et que nous ne cèderons pas sur une quelconque démarche pour le retour du football communal, dans le fond comme dans la forme, à travers une loi», avance notre interlocuteur. Le président de la commission MMM affirme que son parti croit plus dans le renouvellement des dirigeants au sein des fédérations «qui pourraient apporter plus d’idées à une fédération.»
Situer les rôles
Mais Franco Quirin reste prudent dans ses propos puisque, dit-il, rien n’est certain que toutes les propositions qui ont été suggerées à ce jour trouveront de la place dans la nouvelle loi. «Comme j’ai déjà mentionné, la commission sportive du MMM travaille au delà d’un texte de loi. Nous sommes en train d’engager un vrai débat avec pour but d’améliorer la gestion du sport à Maurice. Nous pensons notamment qu’il faut trouver un juste équilibre entre le sport de masse et le sport d’élite afin qu’il y ait une plus grosse participation dans la vie sportive mauricienne. Nous pensons aussi que les collectivités locales doivent avoir un rôle dans une vraie politique sportive. Nous pensons aussi que le financement du sport doit être plus structuré et mieux organisé et aussi de situer le vrai rôle du MJS dans ce débat», avance Franco Quirin.
Le débat politique autour du New Sports Bill est, sans aucun doute,  lancé…