« Nous demandons à l’électorat de condamner le gouvernement sortant », a enjoué le leader du MMM, Paul Bérenger, lors d’une conférence de presse ce matin, samedi 5 octobre, à l’hôtel Labourdonnais, au Caudan.

« Li kler ki elektion general pou avan desam, et li kler ki MSM pe tir so bane dernier kartous. Eski vraimem pu ena Parleman mardi? » s’interroge-t-il. « Tousala malsin, pa gagn drwa tret enn pei sa manier-la », a-t-il lancé.

Concernant l’annonce du chef du gouvernement, Pravind Jugnauth, sur une éventuelle hausse de la pension de vieillesse, selon Paul Bérenger, « zot pe panike ». 

De plus, il condamne les dires du numéro 2 du gouvernement, Ivan Collendavelloo, qui a souligné jeudi au Domaine de Belle-Vue, à Chemin-Grenier, que la pension de vieillesse passerait à Rs 9 000 en janvier de l’année prochaine, soit au même niveau que le salaire minimum. « Ils n’ont pas le droit de traiter la population de cette manière, c’est un manque de respect et un signe de panique ». 

En ce qu’il s’agit du lancement du Métro  express ce jeudi à Richelieu, le leader des mauves a tenu à remercier l’Inde pour son coup de main dans ce projet.

Lors de cette rencontre, il est aussi revenu sur le congrès-anniversaire du MMM, tenu dimanche dernier, et qui a été, selon lui, « un succès éclatant”. Il se dit convaincu que son parti se dirige vers la victoire pour les prochaines élections générales.

Paul Bérenger a précisé qu’au niveau du MMM, il resterait cinq candidatures à finaliser.