Pour sa première conférence de presse en tant que leader par intérim du MMM, Alan Ganoo a axé une grande partie de sa conférence de presse sur l’affaire CT Power. L’occasion pour lui de réitérer son soutien au gréviste Jeff Lingaya et à la Plateforme citoyenne. Faisant aussi état de l’affaire SICOM/Elite Tower, il s’est interrogé sur « le silence » du Grand argentier Xavier-Luc Duval. Par ailleurs, selon le MMM, les menaces du Premier ministre Navin Ramgoolam contre la presse ne feront qu’aggraver la situation.
Le leader p. i. du MMM a signifié samedi son soutien à Jeff Lingaya, en grève de la faim depuis plusieurs jours pour protester contre le projet de centrale à charbon de CT Power, et la Plateforme citoyenne. Pour Alan Ganoo, le gouvernement est responsable de cette situation qui se corse avec cette action du jeune homme qui n’aurait pas eu lieu si le dossier avait été mieux géré.
Alan Ganoo soutient qu’il y a une opacité dans les négociations entre le Central Electricity Board (CEB), le ministère concerné et le promoteur de la centrale à charbon. « Il n’y a pas eu d’exercice d’appels d’offres et le Power Purchase Agreement n’a jamais été rendu public », a-t-il déclaré. Et d’ajouter : « Le CEB a obtenu 26 % des actions dans une extrême opacité. »
Le leader p. i. des Mauves est aussi revenu sur les propos de Patrick Assirvaden, président du PTr, selon lesquels le MMM avait fait la même chose quand il était au pouvoir et n’avait pas joué la carte de la transparence. Alan Ganoo a ainsi précisé que, suite à une question d’Arvin Boolell en mai 2004, il avait, en tant que ministre des Services publics d’alors, répondu qu’une copie du Power Purchase Agreement entre CTDS et le CEB avait été déposée à la bibliothèque de l’Assemblée nationale en octobre 2003. « Le rapport doit ainsi être rendu public pour savoir combien coûtera l’énergie que CT Power compte vendre au CEB », a-t-il expliqué.
Alan Ganoo a aussi avancé qu’il y a eu des « commentaires racistes du Premier ministre qui a parlé de “charbon noir et charbon blanc” et qui est sorti de son hibernation pour les célébrations autour de l’abolition de l’esclavage ». Ces propos, selon le MMM, pourraient déstabiliser la paix sociale du pays. « N’oublions pas que le Premier ministre avait déjà fait référence à l’affaire CT Power lors d’un rassemblement socioculturel », a ajouté le leader p. i. des Mauves alors que l’affaire était entendue à ce moment-là devant l’Environment Appeal Tribunal.
S’agissant d’une éventuelle révocation du permis Environment Impact Assessment (EIA), Alan Ganoo explique que selon la loi, cela ne peut se faire que si le promoteur ne respecte pas les conditions imposées. Le gouvernement, poursuit-il, aurait ainsi dû proposer d’autres options.
La perte de points au niveau du classement de la liberté d’expression de Reporters Sans Frontières (RSF) est selon le MMM une « gifle magistrale pour le gouvernement ». « Nous qui étions, soi-disant, la vitrine de la démocratie en Afrique, nous avons perdu huit places (62e). Il y a une dégradation des relations entre la presse et le pouvoir », a soutenu Alan Ganoo.
À une question du Mauricien, le leader du MMM p. i. devait déclarer que « la presse et l’opposition peuvent critiquer… Avec des menaces, le PM ne fera qu’aggraver la situation ». « Navin Ramgoolam donne l’image d’un chef du gouvernement intolérant et allergique à la critique. »
Par ailleurs, le leader de l’opposition p. i. a souligné l’importance de ne pas oublier que c’est grâce à un comité présidé par Paul Bérenger que le 1er février et le 2 novembre sont fériés. « Le Morne en tan ki patrimoin mondial se nou ki finn koumans travay-la. Nou finn met Le Morne Heritage Trust Fund dibout. A lepok pa ti ena oken intervenan lor sa. Li pa ti interes zot (PTr) », a souligné Alan Ganoo.
Évoquant l’affaire SICOM/Elite Tower, Alan Ganoo s’est dit étonné devant le silence du ministre des Finances Xavier-Luc Duval. Il a réclamé que les procès verbaux entre le promoteur et la SICOM ainsi que le rapport du comité ministériel présidé par Anil Bachoo en 2010 sur l’allocation des terres gérées par le Business Park of Mauritius Ltd soient rendus publics.
S’agissant de la santé de Paul Bérenger, Alan Ganoo a déclaré que, selon le Dr Joomye, tous les tests se sont bien déroulés à Paris et que les traitements débuteront incessamment. Le leader emblématique des Mauves est attendu de nouveau sur la scène politique pour le meeting du 1er-Mai.