Les plus anciennes et les “mentors” au sein de la Commission femmes du MMM ont fait de la place le week-end dernier à une nouvelle équipe dirigeante. En effet, la majorité des onze élues samedi dernier lors du renouvellement du comité exécutif sont issues de la Jeunesse militante.
Les onze élues sont : Jenny Adebiro, Rouma Bahadoor, Wendy Azopardi, Christelle Legrand, Maryline Vencatasamy, Wendy Pauline, Mezabeen Karamtali, Rajamanee Nellacootee, Shalinee Jhummun, Selvie Ramen et Zabeen Morabi.
Jenny Adebiro, une ancienne de la Jeunesse militante et qui a agi comme secrétaire de la Commission des Femmes ces deux dernières années, en est à présent la présidente, à la suite de l’élection de samedi dernier. Comment envisage-t-elle cette nouvelle fonction en sachant que des “ténors” sont passés par là ? « Je voudrais d’abord dire que le rôle de la femme est encore plus challenging de nos jours de par le fait que sa contribution est primordiale dans tous les domaines de la vie. La nouvelle équipe va poursuivre le combat pour le respect des droits des femmes que d’autres au sein du parti ont commencé il y a quarante ans tout en nous intéressant aux nouveaux problèmes que la Mauricienne rencontre au plan économique, social et politique. C’est un défi de représenter les Mauriciennes dans des instances plus élevées au sein du parti », répond la nouvelle présidente de cette Commission du parti mauve. Selon les observations de cette dernière, « il y a nécessité de consolider et épauler l’aile féminine dans les différentes régionales » et la nouvelle équipe s’attellera à cette tâche. « Mais avant d’entreprendre un travail de restructuration il est important de redéfinir l’identité de la femme dans les nouvelles réalités dans laquelle elle fonctionne », poursuit Jenny Adebiro. Celle-ci souligne que la Commission de Femmes « contribue à véhiculer les valeurs du parti » et que les activités habituelles de cette instance tendent dans cette direction.
Sundee Beedessy, la présidente sortante, dit qu’une « bonne équipe a pris le relais » et encourage celle-ci à « faire mieux » que la précédente tout en l’assurant du soutien des autres membres de cette Commission. « Quand j’ai pris la présidence de cette Commission il y a deux ans, soit après les élections de 2014, le parti passait par des moments difficiles et il y avait des déchirures. Aujourd’hui le parti a retrouvé sa vitesse de croisière et nou finn retrouv nou lafors. La nouvelle équipe sera bien encadrée », affirme Sundee Beedessy.
Par ailleurs, les dirigeantes de cette commission féminine parlent avec fierté des initiatives de leur parti en ce qu’il s’agit du principe de parité homme/femmes dans les différentes instances de décision. « Le parti a entrepris de nouveaux efforts pour que la femme retrouve sa place en politique. Il y a désormais une représentation équilibrée hommes/femmes au niveau régional et il s’agit d’un grand pas dans la direction de parité », affirme Jenny Adebiro. « Nou pa zis koze kouma bann le zot parti fer. We practice what we preach. La décision du parti de présenter une femme candidate pour la partielle du N° 18 doit être saluée », ajoutera pour sa part l’ancienne présidente de la Commission femmes.