« Lorsque nous nous sommes rencontrés on s’est rendu compte que le MMM et le Ptr sont d’accord à 100 % à en croire Navin Ramgoolam. Ce n’est pas nécessaire d’avoir d’autres rencontres. Si Navin Ramgoolam est sérieux qu’il commence à travailler sur un projet de loi », affirme Paul Bérenger. Ivan Collendavelloo, dit-il, a déjà préparé un projet d’amendement de la Constitution dans le cadre du rapport du Select Committee sur la question. « Je suis convaincu que le Premier ministre est un farceur. S’agissant de la deuxième République, Navin Ramgoolam connaît déjà notre position ».
Paul Bérenger a tenu à préciser qu’entre le MMM et « ce qu’est devenu le Ptr » il n’y a aucun rapprochement, « ni aujourd’hui, ni demain ni après-demain ».
Revenant sur le dossier MedPoint, Paul Bérenger a constaté que Pravind Jugnauth a répété à plusieurs occasions que depuis 2010, Maya Hanoomanjee et lui-même ont à plusieurs reprises essayé de convaincre Navin Ramgoolam de ne pas aller de l’avant avec le projet, mais que ce dernier n’a pas accepté. Paul Bérenger a renouvelé sa demande au Premier ministre de circuler tous les paragraphes des minutes of proceeding du cabinet ayant trait à cette affaire.
Paul Bérenger a insisté sur le fait que Navin Ramgoolam était PM lorsque le tender a été publié et que ce dernier a présidé à plusieurs conseils des ministres durant lesquels la question a été évoquée… Il note que l’ICAC a enfin convoqué le ministre Jeetah. « En temps et lieu nous saurons quels genres de questions ont été posées. La question est de savoir quand l’ICAC convoquera Navin Ramgoolam ».