Le leader du MMM, Paul Bérenger, a considéré samedi que le pays a une occasion en or pour réussir une bonne réforme électorale. « La priorité actuellement est l’introduction d’une bonne dose de proportionnelle de 20 députés avec 62 élus selon le système first past the post. Faisons-le d’une façon qui n’angoisse personne et laissons mourir le best losers system d’une mort naturelle sans traumatiser personne », a-t-il lancé.
M. Bérenger dit toutefois constater que le Premier ministre Navin Ramgoolam subit une forte pression de la part des lobbies conservateurs qui sont contre l’introduction d’une dose de proportionnelle dans le système électoral. « Tout dépendra de cela. Navin Ramgoolam devra prendre ses responsabilités devant l’histoire. Les événements nous diront s’il a le courage et la force politique nécessaires pour ne pas céder à ces lobbies conservateurs », a-t-il ajouté.
Pour le leader du MMM, une bonne réforme électorale serait positive pour la démocratie. Elle constituerait non seulement une consolidation de la démocratie mais serait également une occasion historique de donner aux femmes un rôle plus grand en politique, en particulier au Parlement. De plus, a-t-il poursuivi, une bonne réforme est également une occasion historique de consolider l’unité nationale.
Le leader du MMM a expliqué que les discussions entre le gouvernement et l’opposition ont permis de voir que les deux sont déjà d’accord sur 95 % des points évoqués. « Sur le reste nous ne sommes pas en désaccord et sommes encore à discuter. Nous sommes déjà d’accord à 95 % et Navin Ramgoolam nous a dit qu’il est d’accord avec l’introduction d’une dose de proportionnelle. D’autres rencontres sont prévues entre le gouvernement et l’opposition pour finaliser les choses ».
à suivrePaul Bérenger a expliqué que durant les deux heures de discussions à Clarisse House, pendant lesquelles il a fait preuve d’une « patience héroïque », le Premier ministre et lui ont eu l’occasion de constater qu’ils sont « d’accord sur 95 % des points et qu’il y a une possibilité d’arriver à un compromis sur les deux-trois points en discussions ». « Tout dépendra de la réaction de Navin Ramgoolam face aux lobbies conservateurs », ajoute-t-il.
Interrogé par la presse, Paul Bérenger a expliqué que parmi ces trois points, l’un concerne la distribution des vingt sièges à la proportionnelle. « Le MMM avait envisagé au départ 30 sièges mais a accepté la proposition de 20 sièges », dit-il.