Le leader du MMM, Paul Bérenger, a déclaré hier qu’il ne fallait pas surestimer la portée du vote de dimanche dernier aux élections municipales. C’est, a-t-il précisé, la conclusion à laquelle est arrivée le bureau politique et le comité central du MMM au terme des séances de travail organisées mardi.
Pour Paul Bérenger, trois raisons principales peuvent être citées pour expliquer la défaite du MMM aux élections municipales. En premier lieu, le parti a continué à payer le prix de l’erreur commise lorsqu’une alliance a été conclue avec le PTr lors des dernières élections. De plus, le MMM l’a payé encore plus cher en raison des multiples scandales post-élections générales, comme ce qui a été vu à la télévision, dont les coffres de Navin Ramgoolam. La troisième raison de la défaite est, selon le leader des mauves, la crise qui a secoué son parti. « Si une demi-douzaine de traîtres n’avaient pas fait ce qu’ils ont fait, nous aurions fait face à cette défaite sans problème », a-t-il dit.
Les autres raisons considérées comme moins importantes sont le fait qu’après les élections il y a « une bonne dose de pouvoirisme, d’opportunisme et de peur ». De plus, il y a eu les moyens qui ont été déployés par l’Alliance Lepep. « Nous n’avons pas pris de contributions pour ces élections et nous nous sommes débrouillés par nous mêmes alors que nos adversaires ont dépensé des millions de roupies », a déclaré Paul Bérenger.
Par ailleurs, le leader de mauves a rappelé que Rajesh Bhagwan et lui avaient proposé de prendre du recul par rapport à la direction du MMM. Cette proposition a été rejetée à l’unanimité.
Paul Bérenger a tenu à féliciter le courage et la discipline des 120 candidats, dont des nouveaux. Il a annoncé qu’il les invitera à participer pleinement au renouvellement du parti, et ce après le ramadan. Une réunion sera organisée afin de les remercier et pour gagner leur engagement au MMM. « Maintenant que les élections municipales sont derrière nous, la task force instituée le 1er mai pour travailler sur les réformes du parti se remettra au travail », a dit Paul Bérenger, estimant que la direction du MMM est plus motivée que jamais et se tourne vers l’avenir.
À noter également que le leader du MMM a déclaré qu’il n’y a rien de nouveau dans le résultat de dimanche, car ces derniers sont généralement obtenus, selon lui, à chaque fois que les élections municipales sont organisées après les élections générales. Il a observé qu’il fallait prendre en considération le fait que deux tiers de l’électorat n’ont pas voté. De plus, a-t-il insisté, le MMM a présenté 120 candidats « seul contre tous ». Il a également circulé les chiffres officiels concernant les résultats des élections qui montrent que l’Alliance Lepep a obtenu 61,2 % des votes contre 34,2 % au MMM.