Le leader du MMM, Paul Bérenger, a souhaité hier que les sept députés de l’opposition victimes de la « guillotine parlementaire » pour n’avoir pas participé aux travaux parlementaires durant la suspension du leader de l’opposition, Arvin Boolell, puissent prendre la parole avant la fin des débats sur le discours-programme. Rencontrant la presse samedi, le…

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal), et Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire)
S’inscrire
Log In