À une semaine du dépôt des candidatures pour l’élection partielle du 17 décembre prochain dans la circonscription N° 18, Belle-Rose/Quatre-Bornes, le MMM a haussé le ton samedi vis-à-vis de ses principaux adversaires. « Un vote pour Boolell c’est un vote pour Ramgoolam », a-t-il lancé en constatant le leader du PTr avait fait son entrée officielle dans la campagne électorale la veille à la municipalité de Quatre-Bornes. Il a continué à souffler le chaud et le froid concernant Xavier-Luc Duval. Tout en considérant que sa suspension du Parlement est illégale car les procédures n’ont pas été suivies, il a estimé que le leader de l’opposition a raté sa rentrée parlementaire, qualifiant sa performance de « minable ».
Le MMM organisera une réunion de mobilisation de ses activistes à La Louise dans un local qui servira de quartier général durant la campagne électorale à Quatre-Bornes. Ce sera l’occasion pour les dirigeants de ce parti, dont Paul Bérenger, de donner des instructions pour les semaines à venir. D’autre part, les mauves prévoient un grand défilé qui partira de St-Jean samedi matin pour se rendre à la Sodnac State Secondary School pour l’enregistrement de la candidature de Nita Juddoo. Un congrès est prévu pour le 8 novembre.
Paul Bérenger s’est dit confiant que les électeurs de Quatre-Bornes ne suivront pas le PTr sachant ce qui s’est passé entre 2005 et 2014. Il estime qu’un vote pour la candidate des mauves Nita Juddoo « sera un vote contre le MSM et le Parti travailliste et sera un vote pour un vrai changement ».
Commentant ce qui s’est passé au Parlement la semaine dernière, Paul Bérenger observe que selon le procès-verbal de la session, il y a soi-disant eu un vote pour suspendre le leader de l’opposition. Il estime qu’il n’y a eu jamais de vote, mais un cafouillage et un brouhaha général. « Strictement parlant, Xavier Duval n’a pas été suspendu car s’il y avait eu un vote nous aurions demandé une division of vote et chacun aurait pris ses responsabilités », dit-il, en ajoutant que cette suspension est illégale. Après avoir dit cela, Paul Bérenger a estimé qu’après un long congé parlementaire le leader de l’opposition a raté son entrée. Il estime que sa PNQ aurait dû être consacrée aux grévistes de la faim. Il a blâmé la Speaker pour le fait que l’agenda de mardi ne comprenne pas la motion de blame contre le député Kalyan Tarolah. Par ailleurs, il a dénoncé l’ordonnancement des questions parlementaires. Chaque parlementaire a droit à quatre interpellations, il estime que les quatre questions n’auraient pas dû être prises successivement comme c’est le cas pour le député Rugbur cette semaine. Chaque parlementaire, dit-il, aurait dû avoir l’occasion de poser une première question figurant sur la liste des interpellations. Après l’épuisement des premières questions des parlementaires, on passerait aux deuxièmes questions et ainsi de suite. Tout en maintenant le principe de first come first serve, tous les députés auraient eu la chance d’avoir une réponse à leurs questions.
Par ailleurs, maintenant que la grève de la faim des cleaners a pris fin, Paul Bérenger a expliqué que le MMM restera solidaire et vigilant en attendant le rapport du comité Manraj prévu pour le 15 novembre. « Le choix de mettre Dev Manraj encore une fois en charge de ce comité ne nous enchante pas », a-t-il dit.
Abordant le dossier du Metro Express, Paul Bérenger a observé que contrairement aux promesses faites par Nando Bodha à l’effet que le dossier serait traité en toute transparence, il a refusé de rendre public le contrat entre le gouvernement mauricien et Larsen & Toubro. « C’est choquant et nous le dénonçons ». Il a observé, d’autre part, que malgré le fait que le ministre Bodha avait annoncé mardi qu’il déposait la updated feasibility study des Singapouriens sur la table de l’Assemblée, il a fallu qu’il fasse une demande personnellement auprès du ministre pour obtenir un rapport qu’il a obtenu seulement samedi matin.
Paul Bérenger a également salué la présence du président des Seychelles à Maurice « car nos deux pays sont amis et voisins et sont intimement liés par une histoire commune et une langue commune ». Il a affirmé avoir eu une rencontre fraternelle avec Danny Faure pour lui demander de transmettre à ses nombreux amis aux Seychelles toute son amitié.
Le leader du MMM a finalement rendu hommage à Prem Nababsingh qui est décédé la semaine dernière. « C’était un homme intègre jusqu’au bout des ongles. Il a toujours été à cheval sur ses principes », a-t-il affirmé, ajoutant que les pensées de tous les militants vont vers Vidula Nababsingh.