« Moris dan bez », a lancé hier soir le leader du MMM, Paul Bérenger, au centre Idrice Goomany, lors du congrès de son parti à Plaine-Verte, dans le cadre des élections municipales du 14 juin. Ces élections, dit-il, sont municipales mais elles ont pris des allures nationales.
Pour Paul Bérenger, il faut un changement de gouvernement dans le pays car celui qui est en poste depuis six mois ne durera pas. « Si Sir Anerood Jugnauth nepli la, Pravind Jugnauth pou fonn, sa gouvernman la pou disparet. Plus on tarde, plus le pays ira en s’enfonçant », a-t-il déclaré, tout en précisant qu’il ne souhaite pas le malheur de SAJ.
Le MMM, affirme son leader, respecte la loi du pays et la Constitution, et il demande aux militants de « gard lespwar » car le parti « pe lev latet ». « Le MMM représente l’avenir du pays. Pa prese ». Paul Bérenger leur a aussi demandé de donner une leçon à l’Alliance Lepep qui utilise la nomination d’Ameenah Gurib-Fakim au poste de Présidente pour faire de la politique. « J’ai confiance en Mme Fakim, elle ne fera pas un jeu politique à l’occasion de ces élections ». Le leader du MMM s’est aussi demandé où était le MSM et Xavier-Luc Duval lorsqu’Ameenah Gurib-Fakim était persécutée à l’Université de Maurice. « Qui avait défendu cette dame ? Qui lui avait offert la citoyenneté d’honneur à Port-Louis ? C’est nous, le MMM », a-t-il fait ressortir.
S’agissant de la gestion des villes, Paul Bérenger insiste que personne ne peut blâmer le MMM qui est fier de son bilan, de son équipe et de son programme. « Nos candidats ne sont pas comme Mamade Kodabaccus qui s’assoit en posant les pieds sur le bureau et fume son cigare, comme ça a été montré dans la presse. Nos candidats sont honnêtes, dévoués et compétents ».
Avant lui, le député de la circonscription, Aadil Ameer Meea, a comparé le programme gouvernemental de l’Alliance Lepep à ses réalisations depuis les six derniers mois. « Le gouvernement fait le contraire de ce qu’il avait promis. Il a dévalué la roupie et les prix des articles sont tous en hausse dans les supermarchés. Pe met dimounn deor depi dan travay, pe tir vanzans avek BAI », a-t-il affirmé. Le secrétaire général du MMM, Ajay Gunness a, lui, déclaré qu’à cause de la persécution, « investiser pa pe vini », avant de s’interroger sur le nombre d’emplois créé dans le pays depuis les six derniers mois.
Pour Arianne Navarre-Marie, Deputy Leader du MMM, le MMM a accompli des merveilles à chaque fois qu’il a dirigé les municipalités. « Partou kot ena PMSD, ena gabezi », a-t-elle ajouté. « Nous devons dire non au PMSD et mettre un frein à la politique de ce gouvernement », a-t-elle déclaré. Sur un ton humoristique, elle a poursuivi : « Ti dir Vire Mam, azordi pe donn kou de pie Mam. »
Le Lord-Maire, Jenito Seedoo, a parlé des cas de licenciement intervenus récemment dans cette municipalité. « Cette décision a été prise par le conseil des ministres alors qu’il manque de main-d’oeuvre dans la mairie », fait-il ressortir. L’ancien Lord-Maire Aslam Hosenally et le candidat Yousouf Mohungee ont également pris la parole à ce congrès présidé par Reza Uteem.