Avec le départ ce soir du leader du MMM, Paul Bérenger pour Paris en vue de se faire soigner le début de cancer à l’amygdale gauche, la première réunion du bureau politique présidée par le leader du MMM suppléant, Alan Ganoo, a été repoussée à demain après-midi. Toutefois, aucun changement n’est à prévoir concernant la priorité accordée au jackpot de Rs 600 millions de SICOM dans le rachat de la Gooljaury Tower à Ébène Cybercity. Les membres de cette instance du MMM, qui passeront également en revue les principaux sujets d’actualité de la scène politique, auront également l’occasion de s’adapter aux détails sur le nouveau mode de fonctionnement du parti en attendant le retour de Paul Bérenger de son traitement médical.
L’une des dernières consignes du leader du MMM aux membres du comité central, lors de la réunion de samedi, est de ne pas mâcher prise « sur le scandale de la Gooljaury Tower de Rs 600 millions et surtout les facilités bancaires de Rs 500 millions accordées », dans le cadre de la construction de ce projet. Ainsi, le Politburo du MMM de demain procédera à une évaluation des informations versées dans le dossier de ce scandale immobilier impliquant la State Insurance Company of Mauritius (SICOM) et la Business Parks of Mauritius Limited (BPML).
Dans ce dossier légué par Paul Bérenger, le MMM se prépare à passer à l’offensive sur trois fronts spécifiques : le rôle et responsabilité du conseil d’administration et du Top Management de SICOM de septembre 2010 à ce jour ; les procédures menant à l’octroi le 19 mars 2009 du terrain de deux arpents faisant partie du lot 46 C à Ébène CyberCity par BMPL à Arushi Development Company, compagnie incorporée par l’épouse de Rakesh Gooljaury il y a à peine six mois auparavant et ensuite les dessous derrière les facilités bancaires de Rs 500 millions accordées au promoteur de la Gooljaury Tower.
L’un des principaux éléments du dossier, qui devra être déterminé avec le démarrage de la campagne de dénonciations politiques, reste le coût de construction du projet. En effet, les informations non-confirmées du côté du QG de SICOM sont que la construction de la Gooljaury Tower nécessitera des dépenses de l’ordre de Rs 348 millions (Contract Price), soit le prix coté lors d’un exercice d’appel d’offres alors que le Price Tag présenté à SICOM est de Rs 600 millions, ou plus exactement Rs 591 620 860 en excluant les frais de notaire de l’ordre de Rs 35 millions et la Taxe à la Valeur Ajoutée (TVA) de Rs 88 millions.
En l’absence de toute confirmation officielle au sujet du coût de construction de l’Elite Tower par Arushi Development Limited, Jacques de Navacelle, ancien patron de Transparency Mauritius et Business Consultant de Rakesh Gooljaury, avance dans une interview dans la presse dominicale que le coût de construction encouru devrait avoisiner les Rs 550 M, soit quelque Rs 200 millions de plus que le Contract Price présumé et sujet à confirmation.
Du côté de BMPL, les principales interrogations de l’opposition sont axées sur les critères pour allouer un terrain de deux arpents à bail au coeur de la CyberCity à une société enregistrée il y a moins d’un an auprès du Registrar of Companies avec pour objectif Property Development. La conversion de ce terrain initialement réservé pour les besoins de Landscaping et de Green Space intrigue également l’opposition.
D’autre part, les détails dans la pratique du nouveau mode de fonctionnement du parti en l’absence de Paul Bérenger seront passés en revue pour leur mise en pratique en prévision de la prochaine réunion hebdomadaire du Remake 2000 MMM/MSM de mercredi prochain et également du premier point de presse d’Alan Ganoo en tant que leader du MMM par intérim.
Par ailleurs, quatre membres du MMM, Alan Ganoo, Arianne Navarre-Marie, Rajesh Bhagwan et Steve Obeegadoo, seront à l’aéroport ce soir pour le départ de Paul Bérenger. Ce dernier a également reçu en son domicile en début d’après-midi la visite du Premier ministre, Navin Ramgoolam, qui est rentré du sommet de Davos durant le week-end. Il devra également s’entretenir avec l’ancien président de la République, sir Anerood Jugnauth, et le leader du MSM, Pravind Jugnauth, en cours d’après-midi.