Le Mouvement militant mauricien a organisé hier un congrès dans la circonscription Pamplemousses/Triolet. Le leader des Mauves Paul Bérenger a déclaré qu’il est impératif d’obtenir un 3-0 au N° 5 aux prochaines législatives. Dinesh Ramjuttun, candidat mauve battu aux dernières élections, s’est quant à lui dit prêt à se mesurer à Navin Ramgoolam. « Le leader du Ptr n’est pas imbattable ! Si monn manz papa la, ki ena pou manz piti la ? » a-t-il lancé.
Après un congrès à St-Pierre dans la circonscription Quartier-Militaire/Moka (N° 8), le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) a fait état au N° 5 (Pamplemousses/Triolet) de sa conférence de presse avec sir Anerood Jugnauth. Paul Bérenger a rappelé que leur dernière rencontre conjointe avec la presse remonte à 2003. Après tout ce temps, a-t-il soutenu, l’ancien président de la République a su conserver tout son panache. « Li pli fit ki Ramgoolam ! »
Le leader du MMM n’a pas manqué de commenter l’interview d’hier du Premier ministre des radios mauriciennes et de la MBC. « Linn ganase e li menase kan koz Roches-Noires ek li », a lancé Paul Bérenger. Citant MedPoint, Betamax, Air Mauritius, Jin Fei, la State Trading Corporation (STC) et la mort de Khemraj Ramdhonee en cellule policière, il a déclaré que Navin Ramgoolam devra répondre de « ces scandales lorsqu’il ne sera plus au pouvoir ». « Pou ena lanket lor tousala », a-t-il renchéri ajoutant qu’« un 3-0 dans la circonscription de Ramgoolam est impératif ». « Ce sera le début de la fin pour Navin Ramgoolam et son gouvernement après le 1er mai ! »
Paul Bérenger a aussi annoncé une série de dénonciations, notamment sur MedPoint et l’affaire Roches-Noires. Sir Anerood Jugnauth serait, selon lui, en possession d’informations sur le vol allégué au campement du Premier ministre. Le leader des Mauves prévoit ainsi « un 60-0 aux prochaines élections en compagnie de “Rambo” ».
Concernant le nouveau discours-programme du gouvernement, le leader du MMM a déclaré « qu’il n’est pas si nouveau que cela comme le prétend Navin Ramgoolam ». « Mo apel sa enn program saucisson mwa… Li koup enn bout ek li redonn ou mem zafer », a-t-il soutenu. Et d’ajouter : « L’alliance ne sera pas présente aux débats. Pa kapav ridikiliz parleman coumsa ! »
Dinesh Ramjuttun, candidat mauve battu du N° 5 aux dernières élections générales, a pour sa part affirmé que Navin Ramgoolam, le leader du Ptr, n’est pas imbattable. « Mo fer li rapel ki monn manz bolom Ramgoolam en 82… Si monn manz papa la ki ena pou manz piti la ? »
Dinesh Ramjuttun a aussi ajouté que le Premier ministre « inn servi Beebeejaun pou gagn vot bann musulman aster li rod kraz zot ». Il faisait ici référence à la volonté de Navin Ramgoolam d’abolir le Best Loser System qui assure la représentation de toutes les communautés au Parlement.
« Depi 22 ans Navin Ramgoolam dan sa circonscription la… Ki sanla konn kot so biro dan N°5 ? » a lancé Dinesh Ramjuttun. « Ramgoolam mem pa konn kot Bois-Marchand ete… Kotsa dimounn dan circonscription pou ale fer zot bann doleans ? » a-t-il demandé à l’assistance. S’agissant des « clans familiaux », le candidat mauve a fustigé le ministre de l’Éducation tertiaire Rajesh Jeetah et l’Attorney General Yatin Varma. Il a aussi avancé que Navin Ramgoolam avait nommé un proche comme Chief Executive Officer d’un trust.