Le MMM réclame la démission de ce gouvernement. C’est sur ces notes que le leader des mauves, Paul Bérenger s’est exprimé face à la presse ce samedi 28 juillet dans le sillage de la publication du rapport sur la commission d’enquête sur la drogue de l’ancien chef juge, Paul Lam Shang Leen.

Suite aux nombreux scandales au sein de ce gouvernement, Paul Bérenger estime que le démêlage de l’ex-ministre Roubina Jadoo-Jaunboccus et de l’ancien Deputy Speaker Sanjeev Teeluckdharry est l’apogée des scandales qu’a connu le pays depuis l’arrivée de ce régime. « Il est clair que pour toute la population, enough is enough! C’est le summum d’une série de scandale », a-t-il déclaré.

Il a souligné que les membres de ceux qui restent dans ce gouvernement sont « prisonniers des chantages que font les autres », soit l’épisode Raj Dayal, Showkutally Soodhun et l’ancien ministre Sesungkur. « Ce gouvernement est victime permanent de chantages », a-t-il fait ressortir.

Revenant sur le rapport de Lam Shang Leen, selon le leader du MMM, tout en etant très critique envers le chef du gouvernement, « so la lutte contre la drogue soi-disant mais li enn constat de enn echec total » a -t-il avancé avant de citer Pravind Jugnauth, « et li vinn annonce enn comite ministeriel preside par Pravind, alor ki li pa p fouti fer travay ki suppose fer. »

Paul Bérenger reste persuader que les récentes démissions au sein du gouvernement sont des tentatives de play for time dans toute cette affaire.

Lors de son élocution, il a également condamné le fait que cette publication ait été rendue publique juste au moment de la visite de la République Populaire de Chine Xi Jinping, créant en parallel des turbulences au sein du pays, « ce de l’incompetence, enn comik couma Pravind Jugnauth ki ziss capav fer sa parski pa vendredi ki line gagn rapport la, nimport ki dimoun avant enn savoir fer ti pu trouve le moyen pa embarass nu visiteur. » a-t-il déploré.