« Tous les politiciens ne se ressemblent pas », a affirmé Paul Bérenger qui participait samedi à une conférence de presse du MMM animée par le leader de l’Opposition Alan Ganoo. ll a par la même occasion annoncé son départ pour Paris cette semaine dans le cadre de son traitement médical.
Paul Bérenger a répondu à des commentaires faits de part et d’autre selon lesquels tous les politiciens sont les mêmes. Il a observé que la façon dont cette impression est présentée est dangereuse pour la démocratie, en ce sens où elle nourrit un cynisme. « Il existe des hommes politiques qui sont honnêtes et qui ont des principes », a-t-il dit. Paul Bérenger a aussi précisé qu’il n’y a aucun contact entre le Ptr et le MMM et que le Remake 2000 est toujours actif. « Remake is on », a-t-il dit. Selon lui, tout sépare le MMM du Ptr. « C’est un fait dans la situation sans précédent de scandales, d’abus de pouvoir, du règne de l’incompétence qui empire chaque jour », a-t-il soutenu.
S’agissant de la réforme électorale, Paul Bérenger a expliqué qu’en réponse à une interpellation de Lysie Ribot en date du 7 mai, le Premier ministre a pris l’engagement solennel de présenter un livre blanc vers juillet de cette année. Lequel document serait soumis aux débats au parlement avant de faire l’objet d’un projet de loi sur la réforme électorale. « J’espère qu’une fois dans sa vie, le Premier ministre tiendra parole et ses engagements », a dit Paul Bérenger. Il a expliqué que la position du MMM est qu’une bonne réforme permettra le recul du communalisme, rendra le système plus démocratique et donnera la possibilité aux femmes de jouer un rôle plus important en politique. « Nous serons particulièrement vigilants au cas où Navin Ramgoolam ne tienne pas parole », a soutenu Paul Bérenger ». Tout en précisant qu’il n’y a pas eu de contact avec le Ptr, il a souligné qu’à chaque fois que le MMM a été au pouvoir la démocratie a été profondément consolidée. De plus, le combat contre la corruption a progressé ; « Bizin arrêté avec ces propos dangereux pour la démocratie », a-t-il dit. « Le MMM veut être au pouvoir pour changer ce que Maurice est devenue depuis 2005 et pour en finir avec les scandales, la politique d’abus de pouvoir et instaurer la compétence partout. Notre projet de société repose sur un programme socialiste, moderne, modéré et lucide », a-t-il dit. Et de lancer un appel aux jeunes qui favorisent la démocratie et la modernité en refusant le communalisme. Nous les invitons à nous aider à réaliser notre programme.
Si Paul Bérenger n’a pas critiqué le déplacement du Premier ministre au Japon pour la réunion du TICAD V, il a, par contre, qualifié de record le fait qu’il ait choisi de passer par Londres sur la voie du retour à destination de Maurice. « Il est clair que le rendez-vous avec le secrétaire du Commonwealth était un simple prétexte pour passer par Londres », a-t-il estimé. Paul Bérenger soutient qu’il est clair que le Premier ministre ait décidé de se rendre au Sri Lanka pour le sommet de Commonwealth en novembre de cette année afin de s’assurer que Maurice accueillera le sommet prévu en 2015. Il a rappelé que l’année 2015 est l’année des élections générales et que le mandat de l’Assemblée nationale arrive à terme en mai 2015, date à laquelle elle est dissoute automatiquement. « Je me méfie de ce que Navin Ramgoolam essaie de faire. Veut-il comme son père tirer au maximum les limites autorisées au pouvoir ? », a-t-il dit,
avant de réclamer la tenue des élections générales au plus vite.
Par ailleurs, le leader de l’Opposition Alan Ganoo est revenu longuement sur sa Private Notice Question de la semaine dernière. Selon lui, le Premier ministre adjoint n’a pas donné tous les renseignements attendus sur le dossier de production de 15 mgw d’énergie électrique à partir d’une des installations photovoltaïques à Bambous. M. Ganoo a cité une lettre adressée par la firme chinoise (qui était le partenaire initial de Sarako) ayant fait une proposition inférieure à Rs 6,06 le kwh, prix qui a été accordé à la compagnie Sarako. Selon lui, les explications données par le VPM au parlement ne tiennent pas la route. Concernant l’accident de Sorèze, M. Ganoo a demandé que le rapport des experts indiens soit rendu public.