« Toute la lumière doit être faite quant au rôle des uns et des autres dans l’affaire MedPoint. La population a le droit de savoir. Il faut, à tout prix, empêcher que ce scandale du siècle ne devienne le cover-up du siècle »: propos de Paul Bérenger, leader de l’opposition et du MMM. Il évoque ce qu’il appelle « certains précédents de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) » et ne manque pas de juger qu’après cinq ans d’enquête, l’affaire Boskalis a été, ces derniers jours, « enterrée ». Soulignant le fait que le « déclic » dans l’affaire MedPoint aura été sa « révélation »par la suite confirmée à l’effet qu’il y avait eu deux exercices d’évaluation de la propriété concernée, Paul Bérenger estime que l’Histoire retiendra le « role-clé » du MMM dans la mise à jour de cette affaire.