L’informaticien Irfaan Nujjoo est le grand gagnant du concours de développement d’applications pour mobile organisé récemment lors du forum Mobile Apps 2012. Il remporte une tablette PC et une formation d’IGSS.
Le concours de développement d’applications pour mobile était destiné aux programmeurs en herbe et confirmés. Ce sont les talents d’Irfaan Nujjoo qui ont été récompensés. Dans une déclaration au Mauricien, l’informaticien explique que son application mobile « Avan lamor latizann » permet à tout citoyen d’avertir les autorités concernées des problèmes comme la pollution et la présence de nids de poule. Il suffit ainsi à la personne de prendre une photo et de l’envoyer grâce à l’application mobile  aux autorités pour des actions si nécessaires.
Selon ses organisateurs, le concours de développement d’applications a mis à l’épreuve les capacités des développeurs de logiciel dans la maîtrise parfaite des enjeux et contours de la programmation pour mobile, notamment des contraintes liées à la fragmentation entre différentes plateformes (Apple, Android et Windows…).
Après avoir fait acte de candidature sur papier libre, les participants ont eu dix minutes chacun pour présenter leur projet d’application mobile devant un jury et le public présent à la session consacrée aux utilisateurs à l’atelier de travail Mobile Apps axé sur les technologies et services mobiles. La plupart des candidats ont conçu leur projet en tenant compte du contexte mauricien.
Les deuxième et troisième prix ont été attribués respectivement à Naveesh Doolhur et Olivier Geneviève. Ils remportent chacun un smartphone offert par Emtel et Mauritius Telecom ainsi qu’une formation par IGSS.
Les organisateurs de Mobile Apps 2012 – l’Université de Technologie (UTM) en partenariat avec l’Information & Communications Technologies Authority (ICTA) – dressent par ailleurs un bilan positif de ce premier forum de discussions consacré aux applications mobiles. L’événement, indique-t-on, a pris fin sur une note d’optimisme sur l’émergence d’un écosystème de services mobiles à Maurice.
Le marché des smartphones est ainsi appelé à croître de manière significative cette année et pour les années à venir, mais le « chantier est encore très vaste en matière d’applications spécifiquement locales », souligne-t-on. Si au départ une application mobile était davantage dédiée au divertissement, elle s’est transformée en un logiciel destiné à faciliter la vie quotidienne de ses utilisateurs avec des programmes diversifiés, touchant la santé, l’éducation, la finance, la sécurité, les services publics, les loisirs et les bons plans. Sans oublier les programmes à valeur ajoutée et basés sur la géolocalisation, les codes-barres et la reconnaissance vocale, voire l’identification visuelle.
Pour Éric Chaber de Reefcube, « aucun site web de renom ne peut se passer d’une application mobile, qui n’est pas forcément la copie d’une plateforme existante. Il faut penser l’application comme un moyen complémentaire pratique, intuitif, pour ajouter de la valeur à un service web ».
La société Reefcube se spécialise dans la conception et le développement d’applications mobiles. Les applications mobiles peuvent par ailleurs être utilisés dans les entreprises comme des outils de gestion et de communication interne, notamment grâce à des identifiants.
Pendant le Mobile Apps 2012, il a aussi été rapporté que d’autres programmes peuvent être dédiés au commerce électronique. Se pose cependant la question de « l’absence d’interopérabilité entre les plateformes qui pourrait représenter un sérieux obstacle ». Les participants ont pu débattre des questions liées aux aspects pratiques : vie privée, protection des données personnelles et contrôle parental, entre autres.