La mobilisation pacifique annulée de Rezistans ek Alternativ a créé un tollé d’indignation au sein du parti hier, dimanche 3 février. « (Bann polisie) inn dir nou ki sa bann dimounn-la (les opposants à leur manifestation) bann tet brile ek ki preferab ki nou ale », a expliqué Stephan Gua, membre de Rezistans ek Alternativ, dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

Les membres de Rezistans ek Alternativ s’étaient réunis ce dimanche dans le cadre de la Journée mondiale des zones humides à Les Salines, où la construction d’un hôtel est prévue. Mais des policiers, présents sur les lieux, leur ont recommandé de mettre fin à leur mobilisation. La raison : des opposants à cette manifestation se trouvaient également sur les lieux.

Contacté, l’inspecteur Chiva Coothen, du Police Press Office, explique que les policiers « comme dans toutes les manifestations » devaient assurer la sécurité sur les lieux. « Les policiers étaient également présents pour s’interposer et jouer les médiateurs entre les deux groupes », explique l’inspecteur.

Le groupe d’individus, qui seraient des habitants et pêcheurs de la localité, auraient affiché un comportement hostile envers les partisans de ReA, perpétrant des actes d’intimidation envers les partisans du parti éco-socialiste.

Stephan Gua tient toutefois à préciser que l’annulation de la rencontre n’est pas due aux actes intimidations, mais « pour la sécurité des personnes et des enfants présents » à cette mobilisation pacifique.