Il en est à sa dixième année dans le mannequinat. Une carrière qui lui a fait vivre plusieurs expériences, notamment dans le domaine de la pub. Ambitieux, Pratyush Nobeen vise plus loin. Aujourd’hui, ce jeune homme de 27 ans est à la tête de Secret Models, un projet où il est associé au photographe Shamsheed Sobha.
“Nous voulons présenter la mode sous une nouvelle facette. Surprendre les gens à travers une collection de photos de mode innovante. Nous démarquer par un style qui n’a jusqu’à présent pas été suffisamment exploité.” Loin de lui l’idée de dévoiler de beaux visages, des corps de rêve et de faire du mannequinat classique. À travers son agence Secret Models, Pratyush Nobeen souhaite surtout mettre en avant l’art de la créativité.
Aux côtés de son photographe Shamsheed Sobha, il semble atteindre les buts qu’il s’est fixés. Sa nouvelle collection de photos est surprenante. Des clichés qui se démarquent par un style futuriste et des effets stupéfiants… Pratyush et Shamsheed exploitent diverses techniques qui leur permettent de mettre à l’épreuve leurs talents. De la photo du joker à celle du guerrier, les clichés réalisés par le tandem Nobeen/Sobha apportent un nouveau souffle à la photographie moderne.
Innover.
Une association qui remonte à décembre 2009 et qui depuis, poursuit tranquillement son chemin. Sans pour autant se prendre au sérieux, les deux jeunes hommes avaient en tête de faire des essais, d’exploiter des matières, dans le seul but de créer, d’innover. Car pour Pratyush autant que pour Shamsheed, “l’originalité prime”. Partant de cette idée, ils ont par la suite bossé dur afin de se surpasser.
Un professionnalisme qui a permis à Pratyush de décrocher plusieurs contrats de pubs et de diriger quelques gros projets. Dont celui du tournage du clip Cherri du rappeur suisse Naz-B, au mois de mai de cette année, dans le parking souterrain du Trianon Shopping Park. “Shamsheed et moi avons travaillé sur ce projet durant un mois et demi. Nous avons passé plusieurs nuits blanches pour être à la hauteur des espérances du client. Nous nous sommes donnés corps et âme. Au final, nous étions contents mais surtout fiers de nous”, raconte Pratyush, qui avoue s’être senti entièrement à l’aise en travaillant sur un tel projet.
Chance.
Pas étonnant, puisque l’audiovisuel n’est pas tout à fait étranger au jeune homme, qui a toujours été attiré par ce milieu. Petit déjà, Pratyush Nobeen accompagnait régulièrement ses parents, employés de la station de télévision nationale, à leur lieu de travail. “Ce qui me fascinait en particulier, c’étaient les caméras et autres outils installés dans l’immense studio de la MBC. À l’époque, je m’imaginais déjà travaillant dans l’audiovisuel comme mes parents.”
Animé par cette envie, Pratyush Nobeen s’intéresse aux divers tournages de films et clips étrangers organisés à Maurice. Il suit les acteurs, producteurs et réalisateurs étrangers aux quatre coins de l’île. La chance finit par lui sourire le jour où il assiste au tournage d’un clip pakistanais. Pratyush se voit proposer un petit rôle par le directeur du projet et se retrouve du jour au lendemain dans la peau d’un “acteur”. C’est un rêve qui se réalise pour lui. Il tourne sans relâche durant un mois et demi et vit l’une des plus belles expériences de sa vie.
Pubs.
Malheureusement, faute d’occasions de percer dans le milieu cinématographique à Maurice, Pratyush Nobeen finira par abandonner son rêve. C’est alors que lui vient l’idée de tenter sa chance dans le monde de la mode. À 19 ans, il rejoint une première agence de mannequinat. Malgré un début de carrière assez difficile, Pratyush ne baisse pas les bras, convaincu qu’il a le talent requis pour réussir.
Il n’a pas tort. En 2005, lors de l’IVTB Show, il est repéré par Kit Acheemootoo, le directeur de la célèbre agence locale Heat. Débute alors une longue et fructueuse collaboration entre les deux hommes. Chemise ouverte, allongé aux côtés d’une belle jeune femme dans un beau paysage vert et jaune pour une pub de bière; visage recouvert de peinture rose qui dégouline pour une marque de peinture; chiquement vêtu pour représenter un mannequin pour Le Caudan Waterfront : l’image de Pratyush Nobeen a maintes fois été utilisée pour des pubs au cours de ces dernières années.
Rencontre.
“Grâce à l’agence, j’ai eu de grandes possibilités. J’ai beaucoup appris de Kit.” Outre de défiler pour Heat, Pratyush travaillait également sur des projets personnels, qui ont contribué à son évolution. Tantôt chorégraphe de défilés, tantôt mannequin… Le jeune homme se souvient particulièrement de Glamoria 2009, où il avait chorégraphié le fameux défilé de la soirée animée par Julien Lepers. “C’était immense comme événement et j’avais la tâche d’orchestrer tout un groupe de mannequins. Un grand moment pour moi.”
Un moment qui le marquera à vie, puisque c’est lors de cette même soirée que Pratyush Nobeen rencontre le photographe Shamsheed Sobha, qui est aujourd’hui son complice, sa main droite. “J’ai immédiatement apprécié son talent. J’ai surtout vu qu’il maîtrisait non seulement sa caméra mais aussi les aspects technique et artistique du défilé”, souligne Pratyush. Cela le poussera à vouloir s’associer avec Shamsheed pour essayer de nouveaux concepts photographiques. Un moyen également pour Pratyush de progresser et de relever d’autres défis.
Événement.
Encouragé à aller de l’avant et motivé à mettre d’autres projets en place, Pratyush Nobeen a lancé Secret Models, il y a un mois. Toujours en phase de recrutement, l’agence de mannequinat bénéficie également du soutien de Shamsheed comme photographe. “Le travail que nous avons commencé en 2009 peut ainsi se poursuivre”, lance Pratyush.
En attendant que Secret Models se fasse une place sur le marché de la mode à Maurice, le jeune homme annonce déjà le défilé du designer indien Rocky S en décembre. “Il sera ici pour la présentation de sa nouvelle collection.” Un événement que Pratyush concocte déjà et qu’il attend de pied ferme, car “ce sera un rendez-vous à ne pas manquer”.