Après presque un mois au pays de l’oncle Sam, Lida O’Reilly, qui s’est distinguée en étant sollicitée par l’Inde pour habiller plusieurs de ses Miss, est rentrée au bercail, il y a quelques jours. Invitée dans le cadre du programme d’échanges African Women’s Entrepreneurship Program (AWEP), la styliste mauricienne a pu rencontrer des partenaires professionnels du monde entier. Dans la foulée, elle a aussi offert une robe en soie et chiffon bleu à la Secrétaire d’État Hillary Clinton.
Lida O’Reilly estime que son rêve s’est enfin réalisé ! « Ma rencontre avec les Américains m’a donné la confiance qu’il me manquait ! Désormais, j’ai la conviction d’aller jusqu’au bout de mes rêves ! » La styliste mauricienne avait été invitée pendant un mois aux États-Unis dans le cadre d’un programme d’échanges et de formation avec les femmes africaines ; nommément le African Women’s Entrepreneurship Program (AWEP). « Cela fait trois ans que ce programme existe et qu’il est placé sous le haut parrainage de la secrétaire d’État Hillary Clinton », explique Lida O’Reilly. La philosophie et l’objectif de la secrétaire d’État, « c’est de donner les outils nécessaires aux femmes africaines en vue de les valoriser et de les rendre économiquement plus fortes. »
Et d’expliquer comment « cette rencontre avec Mme Clinton a été un moment très fort de ma vie ! C’était comme si je rencontrais Mère Teresa ! Hillary Clinton est une si belle femme… belle dans son humanité. Il émane d’elle ce que j’appelle un “pouvoir divin”. Elle est touchante ; très affectueuse. Ses paroles, quand elle s’est adressée à nous, le groupe de femmes africaines faisant partie de ce voyage d’études, m’ont vraiment marquée. » Lida O’Reilly confie qu’elle a eu beaucoup de mal à retenir ses larmes « quand Mme Clinton nous a parlées. C’est comme s’il s’agissait d’une mère qui s’adressait à ses enfants… Elle a fait preuve de tellement de confiance et de sincérité à notre égard. Elle nous a fortement encouragées à faire de notre mieux à rendre la vie autour de nous meilleur pour nous-mêmes et tous ceux qui vivent autour de nous. » Du fait, a déclaré la styliste, « je me suis dit que je vais commencer par mieux habiller le monde autour de moi et, pourquoi pas, rendre les femmes plus heureuses ! »
Dans le cadre de sa rencontre avec la secrétaire d’État Hillary Clinton, Lida O’Reilly lui a offert une robe qu’elle avait « spécialement créée pour elle. C’était en dehors des protocoles d’usage, mais elle a gentiment accepté la tenue ». Cette robe, explique la styliste, est conçue « en soie et chiffon bleu pastel (voir croquis plus loin). C’est un grand drapé avec des cristaux sertis sur le haut tandis que le bas, toujours à base de chiffon, donne une sensation de flotter au-dessus du sol… » La styliste mauricienne confie qu’elle « a hâte que Mme Clinton porte cette robe ! Ses assistants et son personnel m’ont donné l’assurance que je serais avertie dès que ce sera fait… »
Dans le cadre de ce voyage d’études, Lida O’Reilly a eu « une série de rencontres avec de nombreux acteurs clés dans le domaine de la mode et du stylisme. » Elle a ainsi rencontré des stylistes connues telles que Diane Von Furtenberg et Tory Burch et a suivi des sessions de travail avec elles. « J’ai eu l’occasion de passer un peu de temps avec Tory Burch dans son atelier à Los Angeles, explique Lida O’Reilly. Elle m’a permis de mieux comprendre comment les stylistes comme elle travaillent et surtout leurs rapports avec les stars… » Ce programme d’échanges et ces contacts noués « serviront désormais dans mon travail, laisse aussi comprendre notre interlocutrice. Ces stylistes vont m’épauler… »
Et cette collaboration sera rapidement concrétisée car Lida O’Reilly a été invitée à participer au New York Fashion Week, qui se tiendra sous peu. « Ce mois de rencontres a été très intense en matière de nouveaux contacts avec des hommes d’affaires, des banquiers, des investisseurs, les médias spécialisés, mais aussi les facilitateurs comme les opérateurs de réseaux sociaux. C’est tout un ensemble destiné à rendre nos affaires plus performantes à nos niveaux, dans nos pays respectifs », explique encore la styliste.
Le voyage d’études de Lida O’Reilly s’inscrivait dans le cadre du International Visitor Leadership Program (IVLP). Durant son séjour, elle a visité quatre villes américaines : New York, Los Angeles, Washington DC et Cincinnati. « Cela a été une expérience formidable ! Nous étions un groupe de 46 femmes d’Afrique et nous avons été émerveillées par l’accueil et l’hospitalité des Américains chez qui nous avons été fréquemment invitées durant ce séjour ! »
La styliste souhaite vivement que ses projets avec ses partenaires US se concrétisent ! « Les Américains ont adoré tout ce que je portais et que j’avais créé. Ils trouvaient tout beau et avaient hâte que j’en approvisionne le marché américain. Voilà qui va encore aider dans la visibilité de Maurice dans ce si grand pays ! »
Durant son séjour, Lida O’Reilly a aussi eu l’occasion d’assister au forum AGOA ainsi qu’à la conférence US/Afrique pour les affaires. « Nous avons visité des grandes compagnies telles que USAID et MCC… C’est un univers vraiment fascinant ! »