Kevin Joygobin, 35 ans, soupçonné d’avoir violemment agressé sa femme, enceinte de huit mois, avant de la laisser pour morte dans la région de La Nicolière, est passé aux aveux lors d’un interrogatoire mené par les enquêteurs de la CID de Plaine-Magnien. Le suspect a déclaré avoir agressé son épouse Urvashi Joygobin, 20 ans, car cette dernière avait refusé de consigner une fausse déclaration pour viol contre certains individus. Kevin Joygobin a été traduit en justice, où une accusation provisoire de tentative de meurtre a été logée contre lui. Il demeure en détention préventive alors que son complice est toujours activement recherché.  
Dans sa déposition à la police mercredi, la jeune femme a avancé que son calvaire a débuté dans la soirée de mardi, à son domicile de Plaine-Magnien. Selon sa version, ce jour-là, son époux, qui la violentait souvent, est rentré aux alentours de 21h, accompagné d’un ami. Il aurait alors commencé à la filmer avec son cellulaire alors qu’elle était au lit.
La victime se serait sentie gênée par la présence d’un inconnu dans sa chambre, implorant dès lors Kevin Joygobin de la laisser se reposer. Mais ce dernier ne l’entendait pas de cette oreille. Il lui a alors demandé de consigner une fausse déclaration pour viol contre un habitant de la région âgé de 18 ans, et avec lequel il aurait eu « des problèmes » la semaine dernière. A noter que le trentenaire était déjà recherché par la police pour tentative de meurtre sur l’individu en question.
Cependant, Urvashi Joygobin n’a pas accepté d’avouer ce faux viol sur son cellulaire. Furieux, le suspect a alors commencé à la rouer de coups à l’aide d’une barre de fer, d’autant qu’il voulait que son épouse implique également d’autres individus dans cette affaire « d’agression sexuelle ». Mais malgré les coups, la future maman a résisté. C’est alors que Kevin Joygobin a décidé d’en finir avec elle. Son ami et lui ont donc décidé de la conduire dans un champ de cannes à Plaine-Magnien, où ils lui ont ligoté les pieds et les mains avant de la bâillonner. À la suite de quoi Kevin Joygobin lui a lancé des pierres tout en lui ordonnant d’impliquer ses ennemis dans une fausse affaire d’agression sexuelle. Ne pouvant plus subir tant de souffrance, c’est le visage en sang que Urvashi Joygobin a cédé.
Dans sa version, elle explique qu’elle croyait que son calvaire allait prendre fin. C’était sans se douter que son époux avait décidé de se débarrasser d’elle. Ce dernier, toujours accompagné de son ami, a alors pris la direction de La Nicolière, où ils avaient l’intention de la jeter dans le réservoir. Mais ils se sont cependant ravisés, constatant la présence d’individus sur place. Aussi l’ont-ils finalement abandonnée dans un champ de cannes.
Malgré ses blessures, la victime a pu regagner la route vers 5h mercredi matin, où elle est tombée sur un chef de gare. Ce dernier l’a ensuite emmenée à l’hôpital du Nord, où elle a reçu les premiers soins avant d’être transférée à la maternité de Flacq. Son bébé est toujours en bonne santé.