Le Lord-Maire Mohammad Oumar Kholeegan a décidé de mettre en place une équipe d’employés de la mairie pour s’occuper de l’entretien et du nettoyage de tous les drains tout le long de l’année dans la capitale, et ce « afin de prévenir les risques de victimes lors d’inondations ». Il poursuit : « Nous achèterons les équipements nécessaires, peut-être des équipements à pression, pour que les drains restent propres et qu’il n’y ait pas de victimes lors de prochaines inondations, comme ça a été le cas le 30 mars 2013. »
Oumar Kholeegan estime qu’on ne peut empêcher la pluie de tomber et les inondations d’arriver. « Mais nous pouvons protéger des vies et limiter les dégâts à Port Louis. Je ne veux aucun mort dans des flash floods dans la capitale », affirme-t-il.   
Autre sujet qui préoccupe le Lord-Maire : les marchands ambulants qui, reconnaît-il, « bizin travay ek viv ». Il poursuit : « Ces marchands ont des familles à nourrir. Mais il ne faut pas oublier le jugement de la Cour suprême à l’effet qu’ils ne peuvent opérer dans un périmètre de 500 m autour du marché central. Le gouvernement va de l’avant avec deux projets en leur faveur, l’un à la gare Victoria et l’autre à la Place de l’Immigration. On prendra en considération l’ancien bâtiment de la gare Victoria, qui est un patrimoine, pour le sauvegarder. Nous aurons, à cet endroit, une gare moderne avec facilités de parking et de l’espace pour ces marchands, qui pourront y travailler aisément. On ne les appellera alors plus “marchands ambulants” ! », dit-il.
Oumar Kholeegan annonce également que certaines rues deviendront piétonnières, et ce pour satisfaire la grande demande venant de la population. « Nous sommes en train de réfléchir sur les raisons qui poussent la capitale à s’endormir tôt, soit vers 17 ou 18 h. Nous savons qu’il y a un problème d’insécurité qui règne le soir. Nous travaillons sur un projet de “night-life” dans le centre-ville, qui consiste à fermer certaines rues le soir pour accueillir les marchands ambulants, avec toutes les aménités, et sur la sécurité et des facilités de parking. Nous le ferons surtout durant les week-ends en fin de mois », indique-t-il. Le Lord-Maire rappelle que cela se passe déjà à Plaine-Verte, où snacks et restaurants restent ouverts au-delà de minuit.
Quel rôle pourra jouer la mairie de Port-Louis dans la démarche du gouvernement visant à développer le port ? À cette question, Oumar Kholeegan répond : « La mairie n’a aucun contrôle sur le port. Mais même si nous ne sommes pas directement concernés par ce grand projet de développement, indirectement, on viendra vers nous pour les permis et autres autorisations nécessaires. Et aussi pour le service de ramassage d’ordures et d’éclairage des routes. En fin de compte, le pays en sortira gagnant et l’économie progressera », souligne notre interlocuteur. Il n’empêche, ajoute-t-il, que le développement du port aura aussi un effet bénéfique sur la population port-louisienne dans le sens où elle sera la première à trouver des emplois dans ce secteur.