Piété et abstinence. Mais pas seulement. Le mois de Ramadan a débuté ce matin. Il appelle le croyant musulman à se rapprocher de Dieu. Cela, en vivant des valeurs recommandées par leur religion : l’amour, le partage, l’unité, la justice et l’égalité. C’est ainsi que la Jummah Mosque s’est engagée à faire de la lutte contre la pauvreté son combat depuis l’an dernier. Dépendant de la visibilité de la lune, Eïd-Ul-Fitr sera célébrée le 31 août ou le 1er septembre.
Observé durant le neuvième mois du calendrier lunaire islamique, le mois de Ramadan est considéré comme le mois du Coran, qui fut révélé durant ce même mois, selon les musulmans. Le mot Ramadan est issu du mot arabe ramida ou ar-ramad, qui signifie chaleur et sècheresse intense. L’on est d’avis que le mot a été choisi pour montrer que le jeûne “brûle” les péchés à travers les bonnes actions.
La période ascétique du Ramadan est en fait le quatrième des cinq piliers de l’Islam et est donc obligatoire pour tout musulman. Les autres piliers sont la foi en Dieu et en Mahomet, l’accomplissement des cinq prières quotidiennes, le zakaat (impôt religieux que le croyant doit prélever de son salaire pour aider les démunis) et le pèlerinage à la Mecque pour qui peut se le permettre au moins une fois dans sa vie.
Durant ce mois sacré, entre le lever et le coucher du soleil, le croyant est appelé à l’abstinence alimentaire et sexuelle. Une privation pour l’aider à mieux se concentrer sur sa foi et à l’approfondir. En se privant, il parvient en outre à se mettre dans la peau des plus démunis, à mieux comprendre leurs difficultés et à leur venir en aide. Par ailleurs, le jeûne apprend au croyant la patience, le respect de l’autre et le partage. La période ascétique est aussi perçue comme un entraînement pour les autres mois de l’année, afin de garder en tête les valeurs recommandées par le Coran.
S’agissant du zakaat, le musulman est appelé à faire don de 2/5e de ses revenus annuels aux pauvres. Durant ce mois, plusieurs institutions à Maurice se chargent de faire de telles collectes qui sont utilisées pour financer l’éducation des moins chanceux de la société, pour subvenir aux dépenses des malades et pour aider les familles sans toit entre autres.
Pendant le mois de Ramadan, les jours sont rythmés par des prières. Après s’être réveillé tôt, avant l’aube pour manger, le musulman participe à une première prière (Fajr) avant le lever du soleil. Une deuxième prière (Zurh) a lieu à 13 h. Vers 16 h 30, il réalise une troisième rencontre (Assr) avec Dieu. Au coucher du soleil, le croyant répond à un quatrième rendez-vous (Maghrib) avant la Icha (cinquième prière) vers 20 h, comprenant une prière spéciale et la lecture d’un extrait du Coran. Chaque jour, le fidèle est appelé à lire un trentième du contenu du Coran afin qu’une lecture complète soit accomplie à la fin du jeûne.
Suivant les paroles du prophète Mahomet, il y a une nuit bénie parmi les dix derniers jours du mois de Ramadan équivalant à mille mois de récompense, certains fidèles choisissent de faire une retraite spirituelle dans une mosquée durant ces dix derniers jours du mois.
La Jummah Mosque, selon son président Nissar Ramtoola, se donne pour objectifs durant ce mois « d’agir en faveur des jeunes démunis, tout en mettant l’accent sur leur éducation. Nous travaillerons par ailleurs à contrecarrer les tentations autour des jeux qui prennent une dimension préoccupante depuis quelque temps tout en montrant qu’il faut privilégier les obligations familiale et sociale ».