Le Moka Trail, dont la 4e édition est prévue le samedi 1er octobre, est désormais un rendez-vous régulier du calendrier des courses en montagnes à Maurice. Tout comme les éditions précédentes, environ 2 000 trailers sont attendus sur les sentiers naturels se trouvant au coeur de l’île Maurice. L’équipe organisatrice du Moka Trail a officiellement ouvert les inscriptions lundi dernier, lors de leur conférence de presse tenue au Chassé de Bar le Duc. Les amoureux de la nature et passionnés d’aventure ont jusqu’au 9 septembre pour s’enregistrer sur l’adresse suivante : www.mokatrail.mu.
Au menu du Moka Trail 2016, trois parcours distincts élaborés pour les coureurs amateurs et les plus aguerris. Ils auront ainsi le choix entre le Fun Jog de 6 km, le Petit Both de 15 km et le Grand Pouce de 30 km. Ce dernier est connu pour être une épreuve très intense. L’aventure commencera dans le petit village de La Laura, à Moka. Un sentier de terre battue mènera les coureurs au pied de la montagne du Pouce, d’où ils entameront une descente assez technique jusqu’au parking du Dauguet.
Après un bref répit, ils devront continuer le trajet jusqu’à la colline de Vallée-Pitot, constituée de petites côtes et de descentes. Les coureurs longeront ensuite le flanc de la montagne La Fenêtre jusqu’à Batterie Dumas (km 12). Ce site historique, témoin de la dernière bataille livrée par les Français avant de capituler face aux Britanniques en 1810, sera le premier point de ravitaillement où les participants pourront se désaltérer et s’alimenter avant la traversée de Vallée des Prêtres pour rejoindre la vallée de Bernardin de St-Pierre.
Le tracé contournera ensuite le Pieter Both – deuxième plus haut sommet de l’île (610 m d’altitude) et qui porte le nom du premier gouverneur général des Indes orientales néerlandaises – avant de traverser le village pittoresque de Crève-Coeur. Les célèbres marches de Malenga présenteront un autre défi sur le parcours avant d’attaquer le flanc de la montagne Deux Mamelles, puis d’enjamber deux petits cours d’eau. Une fois les champs de canne atteints, les coureurs devront traverser un tunnel menant au chassé de Bar Le Duc, de l’autre côté de l’autoroute où la ligne d’arrivée ne sera plus qu’à quelques mètres. À savoir que les détails des trois parcours sont accessibles sur le site web du Moka Trail.
Course exigeante
Les athlètes chevronnés devront être en très bonne condition physique car la course ne s’annonce pas de tout repos. Ce que ne contredira pas Simon Desvaux de Marigny, champion en titre du Moka Trail, grand gagnant du Royal Raid 2016 et parrain de la 4e édition du Moka Trail en rejoignant le comité organisateur. « Ce parcours du Grand Pouce est très long avec un total de 1 400m de dénivelés et qui est surtout très technique. Il est important de gérer son effort dès le début car on a déjà eu des cas où il a fallu aller chercher des gens qui n’ont pas pu terminer. On va mettre des paramètres pour ne pas laisser n’importe qui participer à cette course qui s’annonce exigeante », a expliqué celui qui est responsable des parcours.
À noter que l’équipe organisatrice est composée de Yannick Lincoln (Directeur de course), Raphaëlle Lamusse (Responsable de l’organisation et de la communication), Denis Le Blanc (Ravitaillement), Simon Desvaux de Marigny (Parcours), Vanessa De Spéville (Serre-file) et Tassawur Lecordier (Medical). Pour rappel, Le Moka Trail découle de l’engagement d’ENL et Rogers de promouvoir la pratique du sport à Maurice et plus particulièrement parmi ses salariés. Les groupes subventionnent d’ailleurs les frais de participation de ces derniers ainsi que ceux des membres de leurs familles.
Et selon Yannick Lincoln, le Moka Trail attire chaque année un maximum de personnes de tous âges. « À nos débuts en 2013, nous avons commencé avec 600 participants. Mais on a bien évolué depuis. En 2015 nous avons atteint les 2 000. Les trailers viennent pour essayer d’avoir des points afin d’améliorer leur classement dans la ligue de trail. Contrairement aux autres trails qui se tiennent sur les sentiers du Gorges de la Rivière Noire, le Moka Trail est plutôt une course semi-urbaine qui donne plus particulièrement la chance aux Mauriciens de briller », affirme Yannick Lincoln.