Avant que le temps commence, il y avait Zeus, Créateur de toute chose et de toute vie.
1. Gale, un homme habitant un petit village dans l’ouest était sur sa route vers le nord. Il marchait d’un pas pressé, dans un lieu où régnait le silence absolu, car le soleil commençait déjà à se coucher. Soudain il entendit un bruit assourdissant mais il ne vit rien. Il se retourna et balaya les alentours de son regard. Il ne vit que de l’herbe et quelques personnes par-ci, par-là. Il ressentit tout à coup une sensation inconnue, une sensation indescriptible, mélange de douleur et de puissance. Il continua sa route sans trop savoir ce qui se passait. Finalement il retrouva ses moyens. Il apercevait bientôt la ville de Brohem et quelques minutes plus tard, il y arriva. Il partit d’abord au marché où il n’acheta qu’une pomme pour manger car ces derniers temps, sa bourse était presque vide. Il continua sa route vers un banc où était assise une personne couverte d’un voile qui masquait son visage. Il était impossible de déterminer si c’était un homme ou une femme. Gale lui chuchota un code composé de plusieurs lettres et de chiffres que seule la personne pouvait entendre. L’étranger lui tendit la main et Gale lui donna trois pièces d’or. En retour, il reçut un parchemin. Gale s’assit un moment et fut tenté de lire le contenu, qu’il savait être une adresse, mais il ne le fit pas car il sentait qu’on l’espionnait. Il se mit debout et courut aussi vite que possible. À sa grande surprise, on ne le suivait pas, alors il s’arrêta. Il se retrouva dans une petite ruelle déserte. Il ne savait pas pourquoi il avait eu cette intuition car cela ne lui était encore jamais arrivé auparavant. Il pensa aussitôt qu’il s’était certainement trompé. Finalement, il ouvrit le parchemin et poussa un soupir de désespoir car l’adresse le mènerait à un endroit fort éloigné dans l’est. C’était même plus loin que le royaume des Elfes. Cela lui prendrait au moins trois semaines pour arriver là-bas à dos de cheval. Il n’avait malheureusement pas de cheval. Gale décida donc qu’il était temps de retourner chez lui car le soleil s’était déjà couché. Il marcha d’un pas lent car le désespoir s’emparait lentement de son être. Le chemin du retour lui sembla long. À huit heures et demie, Gale apercevait la rivière qui longe son village.
Vilsdela, le village natal de l’homme a toujours été paisible. Des hommes et aussi quelques nains bannis y vivaient. La plupart de ces nains travaillaient le métal et n’étaient pas très sociables. Tous les ans une dizaine de nains passaient au village pour acheter des provisions. Ils étaient des nains de garde qui faisaient le tour de l’Alguafra tous les ans. Gale s’est toujours bien entendu avec le chef de ces nains. Il marcha le long de la rivière Vils et arriva bientôt au village. Il y régnait un silence inhabituel. Il n’y avait personne. D’habitude même quand il faisait nuit, il y avait toujours des gens ici et là. Gale marcha jusqu’à sa maison. Il y entra et rencontra son épouse, Mila qui était assise auprès du feu. Elle fixait du regard le feu. Gale la salua mais elle ne répondit pas. Gale alla s’asseoir près d’elle et lui demanda si elle allait bien. Finalement, elle tourna la tête vers lui et lui fit comprendre que ‘non’en bougeant sa tête de gauche à droite.
« Qu’est-ce qui s’est passé ?, demanda Gale.
« Plusieurs personnes ont disparu depuis ton départ et apparemment il s’est passé quelque chose d’horrible mais nous ne nous rappelons plus de rien.
– Quoi ? Qui a disparu ?
– Hawk, le palefrenier, les deux filles de Gilson et finalement Kriss.
Gale était bouleversé car Kriss était son meilleur ami depuis l’enfance. Confusion et tristesse régnaient dans son esprit. Il se mit debout et essuya une larme sur son visage. Il entra dans sa chambre et se jeta sur son lit. Il s’endormit immédiatement.