Les parents, amis et voisins de Stacey Henrisson ont organisé hier une marche contre la violence. Munis de bouquets de fleurs blanches et de bougies, les participants se sont donné rendez-vous à la plage publique de Mon-Choisy pour rejoindre ensuite la résidence des Henrisson à Pointe-aux-Canonniers.
Cette action était l’occasion pour les marcheurs de dénoncer la violence dans le pays. « On ne peut plus continuer ainsi. Stacey était encore trop jeune pour partir », a déclaré Herbert Henrisson, oncle et parrain de la jeune victime.
Clément Malabar, habitant de Mon-Choisy, a lui aussi tenu à rendre un dernier hommage à Stacey Henrisson. « J’ai fait sa connaissance en France. Tout le monde la connaissait ici. C’était une fille joviale », dit-il ajoutant que le meurtre de l’adolescente a bouleversé beaucoup de jeunes de la région et à Maurice. « C’est la raison pour laquelle nous sommes venus dire : “Assez !” »