Alteo a procédé le mercredi 26 février à la remise de titres de propriété à 27 ex-employés des anciennes compagnies sucrières de Mon Loisir et de Beau Champ. Ces titres de propriété, qui concernent les terrains qui leur ont été attribués selon le Blue Print, ont été remis dans l’enceinte du Club House d’Alteo à Flacq.

L’Attorney General et ministre de l’Agro-industrie, Maneesh Gobin, Andre Bonieux, CEO d’Alteo, ainsi que d’autres membres de la direction du groupe ont assisté à cette cérémonie.

« Ces terres peuvent vous inspirer à cultiver des fruits et légumes, et Maurice pourrait alors faire comme d’autres pays africains, comme le Kenya, qui produisent des fruits et légumes vendus en Europe », a souligné le ministre de l’Agro-industrie.

Concernant l’industrie cannière, le ministre a avancé que « le travail avec les experts de la Banque mondiale a débuté depuis octobre 2019, avant les élections, et leur rapport proposera certainement des solutions répondant aux attentes de tous les acteurs du sucre à Maurice ».

André Bonieux, CEO du groupe Alteo, a fait ressortir que l’heure est grave pour le sucre à Maurice, mais qu’une réforme ne peut réussir que si elle implique tous les acteurs de l’industrie, soit les planteurs, petits et grands, les usiniers, les travailleurs et le gouvernement.

« Les bases ont déjà été jetées avec l’annonce de la création d’un Biomass Framework lors du Budget de l’an dernier, ainsi que l’annonce, il y a peu, du mandat de la Banque mondiale pour la création d’un rapport visant à définir la marche à suivre pour sauver notre industrie. Nous attendons avec impatience les conclusions de ce rapport », a-t-il soutenu.