GML Investissement Ltée (GMLI), un des deux holdings financiers (l’autre étant Ineo Ltée) contrôlant le groupe GML, envisage une fusion avec le groupe IBL, qui est lui-même une filiale de GML. Les conseils d’administration de GML Investissement Ltée et d’IBL ont donné leur accord de principe pour étudier les mérites d’une fusion des activités des deux entités.
Dans une communication à la presse émise ce matin, Arnaud Lagesse, Chief Executive Officer (CEO) de GML, indique que les modalités d’une éventuelle fusion entre GML Investissements Ltée et sa filiale, IBL, font l’objet de discussions et qu’une équipe spéciale a été constituée au sein de la direction des deux sociétés en vue d’identifier « toutes les implications opérationnelles, financières et stratégiques » d’une telle fusion. On annonce également que des consultants indépendants ont été nommés pour accompagner les parties concernées dans le montage juridique ainsi que dans les évaluations et le processus transactionnel.
Yann Duchesne, nouveau CEO d’IBL, souligne dans ce même communiqué qu’une « éventuelle fusion permettrait aux deux entités de développer de fortes synergies opérationnelles, financières, organisationnelles et stratégiques, combinant ainsi les ressources pour développer davantage les activités localement et à l’étranger ».
Dans une communication au marché boursier, la direction d’IBL fait remarquer que « the proposed amalgamation will involve a series of corporate actions that will require approval by shareholders and the relevant regulatory authorities, where appropriate ». Les milieux concernés annoncent que « si le projet final est accepté par les conseils d’administration respectifs de GMLI et d’IBL d’ici quelques mois, et ce sur la base des rapports produits par l’évaluateur indépendant »,  des actions seront entreprises pour que les autorisations et permis nécessaires soient obtenus des autorités compétentes ainsi que des actionnaires des deux entités. Les actionnaires seront appelés à se prononcer lors d’assemblées spéciales prévues en mai prochain en vue d’une date effective d’amalgamation pour juillet. Notons qu’EY Mauritius a été nommé comme évaluateur du projet alors que BDO Mauritius agira comme « Transaction Advisor » et ENSafrica en tant que conseil légal.
Comptant environ 300 entreprises, filiales et compagnies, associées, GML est le premier conglomérat mauricien avec des actifs estimés à Rs 51,7 milliards au 30 juin 2015. Ses capitaux propres s’élevaient à Rs 28,8 milliards à la même date alors que, pour l’exercice financier 2014-2015, le groupe a enregistré un chiffre d’affaires de Rs 28,8 milliards. GML est le premier conglomérat mauricien et, à ce jour, emploie environ 13 000 personnes et compte plus de 22 000 actionnaires.
IBL est née d’une fusion, en 1972, entre Blyth Brothers & Co et Ireland Fraser & Co, deux entreprises qui opéraient à Maurice depuis le 19e siècle. IBL a fait son introduction sur le marché officiel de la Bourse de Maurice en 1994. Elle est devenue une filiale de GML au début de 2010 avec des activités regroupées dans six secteurs de l’économie : commerce, services financiers, ingénierie, logistique/aviation/shipping, et seafood/marine. En termes de chiffre d’affaires, IBL se retrouve à la deuxième place parmi les opérateurs économiques avec un montant de Rs 16 milliards ainsi que des profits de Rs 668 millions réalisés en 2014-2015.
Le groupe emploie plus de 6 000 personnes à Maurice et à l’étranger. Son actionnariat est contrôlé à hauteur  de 48,7% par GML Investissement Ltée. La capitalisation boursière d’IBL dépasse les Rs 8 milliards. Le cours de l’action de cette valeur s’est envolé ce matin à l’annonce du projet de fusion, passant de Rs 113,75 à Rs 136,50, soit une hausse de 20%, taux maximum autorisé sur une seule séance boursière. Il a été par ailleurs confirmé qu’aussitôt le feu vert obtenu pour le projet de fusion, la société qui émergera sera cotée sur le marché officiel de la Bourse.