La British American Investment Company Kenya (plus connue comme Britam), l’associée kenyane du conglomérat mauricien British American Investment Co. (Mtius), a enregistré pour le premier semestre de 2013 des profits avant impôt de 2,3 Mds de shillings kenyans (environ Rs 812 millions) par rapport à Ksh 1,8 Md (Rs 635 millions) pour la même période de 2012. Les bénéfices par action ont augmenté de 22,6%, passant de 93 cents (32 sous mauriciens) en juin 2012 à Ksh 1,14 (40 sous) par action pour les six premiers mois de 2013.
La direction de Britam – qui compte des activités dans le domaine de l’assurance, de la gestion d’actifs et de l’immobilier ainsi que des investissements stratégiques dans le secteur bancaire – attribue sa performance à une croissance des affaires et d’importants gains au niveau de l’investissement. Pour Nicholas Ashford-Hodges, président de Britam et de la British American Investment Co. (Mtius) Ltd, les opérations kenyanes ont démontré « une rentabilité forte et consistante, grâce à la mise en place de stratégies pour soutenir leur croissance. L’augmentation des profits pour les six premiers mois de l’année est le résultat d’un accroissement des primes, des revenus sur l’investissement et de la croissance des affaires. »
Les revenus provenant des activités principales du groupe ont atteint Ksh 4,7 milliards (Rs 1,6 milliard), soit une augmentation de 33% comparée à la première moitié de 2012. Les revenus de l’assurance se sont accrus pour atteindre Ksh 4,4 milliards (Rs 1,55 milliard) contre Ksh 3,4 milliards (Rs 1,2 milliard) lors de la même période en 2012.
« Grâce à une solide stratégie de développement, Britam devrait poursuivre sur la voie d’une croissance et une rentabilité fortes. Nous examinons désormais de nouvelles initiatives stratégiques pour soutenir le développement de Britam, particulièrement ses plans d’expansion régionale », déclare M. Tarun Ghulati, un des directeurs de Britam et Group President & Chief Executive Officer de Bramer Corporation Limited, le pôle financier de la British American Investment Mauritius.                                                                          
Une communication du groupe BAI indique que Britam a déjà mis en place des plans ambitieux pour approfondir ses activités dans l’immobilier, dont la construction de deux complexes modernes au coeur de Nairobi. « Nous souhaitons investir davantage dans l’immobilier », souligne Nicholas Ashford-Hodges. « Nous avons donc mis sur pied un fond immobilier de USD 100 millions (Rs 3,2 milliards) pour la construction de maisons, de bureaux et de centres commerciaux. La construction d’un complexe de bureaux moderne de 31 étages a démarré à Nairobi », ajoute-t-il.   
Britam a aussi fait l’acquisition d’un terrain de 21,4 hectares à la frontière de Nairobi, lequel sera développé pour des usages multiples. Pour soutenir sa croissance dans la région, le groupe annonce des investissement dans le développement de sa plateforme technologique pour donner de meilleures assises à l’entreprise. Présente en Ouganda et au Sud Soudan, Britam étendra ses activités en Tanzanie et au Rwanda.
On apprend par ailleurs que les actifs du groupe ont augmenté de 33% pour atteindre Ksh 42,974 milliards (Rs 15,2 milliards) à la fin du premier semestre 2013. Les actifs gérés par la division d’Asset Management de Britam ont progressé de 34%, pour s’élever à  Ksh 32,7 milliards (Rs 11,5 milliards) au 30 juin 2013.