Le groupe ENL Ltd a terminé le premier semestre (juillet-décembre 2014) de son exercice financier 2014/2015 avec des profits, après-impôts, de Rs 555,4 millions, contre Rs 339,7 millions pour la période correspondante de 2013/2014. Hector Espitalier-Noël, Chief Executive Officer (CEO) du groupe, se réjouit de cette progression de 63% des bénéfices et annonce que le groupe a signé deux protocoles pour la gestion de deux projets de construction de “shopping malls” au Kenya.
ENL Ltd a dégagé pour les premiers six mois de sa présente année financière un chiffre d’affaires de Rs 6,3 milliards, soit une augmentation de Rs 1,06 milliard (+20,1%) par rapport au niveau atteint pour la période correspondante du précédent exercice financier. Les profits opérationnels du groupe se sont élevés à Rs 463,2 millions, contre Rs 323,1 millions pour le premier semestre de 2013/2014. On note également des gains de Rs 212,7 millions réalisés sur la vente de terres et sur les investissements consentis par le groupe ainsi que la part des bénéfices (Rs 297,5 millions) provenant des compagnies associées et les entités gérées conjointement avec d’autres sociétés. Fin décembre, ENL Ltd affichait son taux d’endettement (en pourcentage de ses fonds propres) de 27%, soit une augmentation de seulement 1,4 point de pourcentage comparativement à juin 2014. “We have remained focussed towards generating the best long term returns for our shareholders and we are pleased to announce a profit increase of 63% for the semester », souligne d’emblée Hector Espitalier-Noël. Le CEO fait remarquer que presque toutes les compagnies du groupe ont enregistré de bonnes performances en dépit de conditions commerciales difficiles. À l’exception du secteur agricole, tous les autres segments d’activités du groupe ont amélioré leurs chiffres d’affaires et profits. Le segment “Agriculture” a été affecté par le retard dans la récolte sucrière et la réduction du prix du sucre.
La direction d’ENL attribue la progression du chiffre d’affaires principalement à : a) la bonne performance des Villas de Bel-Ombre, société promotrice du projet Integrated Resort Scheme (IRS) connu sous l’appellation “Les Villas Valriche”; b) le développement des activités logistiques avec une hausse de 16% du chiffre d’affaires; c) l’augmentation des ventes réalisées par Axess (705 véhicules, contre 508 pour la période juillet-décembre 2013) et; d) la progression du chiffre d’affaires de Cogir à Rs 454 millions, soit le double de celui réalisé pour la même période du précédent exercice financier.
L’amélioration de 63% des bénéfices nets est expliquée par : a) les gains de Rs 140 millions enregistrés par Les Villas de Bel-Ombre suite à deux grosses transactions effectuées dans le courant du second semestre 2014; b) la bonne tenue du segment “Hospitality” et les gains réalisés au niveau de la gestion de trésorerie; c) une part accrue des profits dégagés par les compagnies associées et les entités contrôlées en partenariat avec d’autres sociétés (on relève que les sociétés Avipro et MADCO ont affiché une progression de 65% des profits attribuables aux actionnaires) et; d) des profits plus élevés enregistrés sur la vente de terres et la cession des investissements jugés « non-stratégiques ».
La direction du groupe ENL rapporte que le taux d’endettement ne s’est pas détérioré outre mesure malgré les investissements de l’ordre de Rs 650 millions consentis durant la période juillet-décembre 2014. Cependant, elle s’inquiète de la dépréciation de l’euro sur les revenus de certains secteurs d’activité, en particulier celui du sucre et de l’hôtellerie. « Measures are being taken to mitigate the effect this will have on our activities », annonce-t-elle.  
Pour ce qui est des services financiers, le groupe annonce une consolidation de ce secteur d’activité avec une prise de participation à hauteur de 76% dans Consilex Ltd par le truchement de Rogers Capital. Consilex Ltd est une société de gestion opérant dans le secteur du Global Business. Par ailleurs, ENL Property poursuit le développement de plusieurs projets au niveau local (Minissty, L’Estuaire, Floréal, Bagatelle les Résidences, entre autres). Tout en misant sur le développement de ses activités au plan local, ENL garde un oeil sur les opportunités d’affaires dans la région. Une étape importante de ce développement a été franchie avec la signature d’un Memorandum of Understanding avec un puissant groupe kenyan pour la gestion de deux projets de construction de “shopping malls” à Nairobi et Nakuru.  
Tout en tenant compte des défis auxquels les différentes unités du groupe sont confrontées, la direction d’ENL estime que les résultats opérationnels pour tout l’exercice financier 2014/2015 devraient être meilleurs que ceux de 2013/2014. « Our strong asset base together with the dynamism and innovative spirit of the group will enable us to increase sustainably our operating cash flows and profits », affirme Hector Espitalier-Noël.