C’est un chiffre qui choque. 91% des personnes travaillant comme employées de maison n’ont en effet pas droit au salaire minimum. Un taux élevé qui s’explique du fait que beaucoup ne travaillent pas à plein-temps ou un certain nombre d’heures en dessous du minimum requis par la loi. Le ministre Callichurn n’a pas caché que, dans certains cas, « même ceux qui travaillaient à plein-temps ont vu leurs heures de travail réduites » pour éviter le salaire minimum. Il en a appelé au bon sens des employeurs.

Pour rappel, le National Wage Consultative Council (NWCC) a rendu public, ce mardi son rapport sur l’impact de l’introduction du salaire minimum. Il en ressort ainsi que ce nouveau règlement n’a eu qu’un « léger impact négatif » sur l’emploi.

Par ailleurs, 10,9% des entreprises n’appliquent pas le salaire minimum, privant ainsi 21 000 travailleurs de leurs droits. Le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, a indiqué que des techniciens étudieront ce rapport et chercheront des solutions aux problèmes. Par ailleurs, 316 entreprises ont été épinglées et des poursuites ont déjà été enclenchées contre 136 d’entre elles.