La sélection mauricienne de football affrontera demain celle du Kenya dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2018. Une rencontre qui se jouera à 18h30 au stade Anjalay. Les deux équipes se retrouvent après 43 ans pour les préliminaires de la même compétition.
Petit flash-back. En 1972, Maurice remportait son duel face à Madagascar sur tapis vert. Au tour suivant, les protégés de Mamade Elahee, aujourd’hui décédé, affrontait les Harambee Stars. Au match aller à Maurice, le Club M laissait des plumes (1-3), avant de résister (2-2) au match retour à Nairobi une semaine plus tard. Petit clin d’oeil à Dany Imbert, qui avait marqué les deux buts dans l’antre kenyan.
43 ans plus tard, l’objectif est le même, soit faire le maximum au match aller, selon Alain Happe. Au menu : entraînements pour ceux qui ne seront pas alignés, décrassage pour ceux qui auront joué, vol vers Nairobi et encore entraînement léger sur place. « Cela va placer les joueurs dans une situation où ils devront gérer deux matches en quatre jours ».
D’autant qu’à Nairobi les Mauriciens n’auront pas le temps de s’acclimater. « Nous ne pourrons pas faire grand chose là-bas », précise le technicien. Mais pour le match de vendredi, Maurice devra faire attention à des joueurs issus d’une nation réputée athlétique. D’autant que la formation kenyane compte dans ses rangs des joueurs de renom, à l’instar de son capitaine Victor Wanyama, de Southampton, et du frère de celui-ci, McDonald Mariga, qui défend les couleurs du Parme FC.
Par contre, alors que Joe Tshupula avait annoncé que la sélection devait être finalisée 24 heures après la conférence de presse, force est de constater que rien n’a filtré jusqu’ici. Nos tentatives pour avoir un membre de la Mauritius Football Association ont été vaines.
Les Kenyans, pour leur part, ont bien pris leurs quartiers à l’hôtel Les Cocotiers depuis dimanche. Ils ont eu leur dernière séance d’entraînement cet après-midi au stade Anjalay. L’escouad kenyane est composée de 31 personnes, 20 joueurs et 11 dirigeants.