Cher Kamarad,
(Non) Mon Cher Paul,
Depuis longtemps beaucoup de mots n’ont plus de sens. Je m’adresse à toi publiquement, mais c’est aussi aux militants du MMM, à son électorat et aux Mauriciens que je m’adresse. Tu demandes à la Nation de donner à Navin Ramgoolam la Présidence de la République pour sept ans sans recours, jusqu’à 2022 sur parole, juste parce que tu affirmes qu’il a changé. Je ne te crois pas ! C’est ridicule !
J’ai toujours assumé mes responsabilités à la place qui est la mienne en tant qu’individu sans parti, un intellectuel de gauche, un artiste et un observateur de notre société. À chaque fois que l’Histoire le commandait j’ai pris position de manière pragmatique à partir des faits, en identifiant les priorités. L’adversaire, l’ennemi du peuple est toujours le même Parti Travailliste ramgoolamien. J’ai toujours voté pour le MMM en sachant que sous ta direction il n’est plus un parti de gauche, qu’au cours de son évolution irréversible vers la social-démocratie d’abord et finalement vers le libéralisme économique, il a abandonné son projet de société égalitaire et sans classes, sa doctrine économique socialiste, seules restaient encore quelques valeurs humanistes, l’attachement à la démocratie parlementaire bourgeoise, à une certaine idée de la République, en somme un moindre mal face aux partis réactionnaires. Mais là… Ça suffit ! Trop, c’est trop !
Tu demandes aux jeunes de voter pour  ton Alliance avec Navin Ramgoolam. Il faut d’abord leur dire l’Histoire. Les Programmes Gouvernementaux du MMM de 1971, de 1976 et de 1982 parlent explicitement d’un « …Président de la République sans pouvoirs… », partant du concept d’un Président d’Apparat symbole du dépérissement de l’Etat parce que le MMM comme tous les partis de gauche marxisant du monde de l’époque préconisait le renversement de l’Etat Bourgeois et son remplacement par la République Démocratique et Socialiste. Tu répètes que tu as « …toujours été pour un Président élu au suffrage universel… », c’est une contre-vérité, une falsification de la vérité historique pour justifier le Projet de IIè République. Ce n’est qu’en 1983 que le Programme Gouvernemental  dit : « Une République « à la mauricienne… » avec un président à qui seront confiées certaines responsabilités… », le mode d’élection et les pouvoirs ne sont jamais spécifiés. Aujourd’hui tu demandes à la Nation de confier les clefs d’un régime absolutiste à Navin Ramgoolam. Quand tu cites, mauvais exemple, (en l’imitant fort mal) le Général de Gaulle « …pourquoi voulez vous qu’à soixante-dix je devienne un dictateur ?… », tu oublies qu’il était un dictateur dans les faits, que c’est lui qui fonde la Vè République Française en 1958, en s’octroyant tous les pouvoirs, tu oublies que les partis et syndicats de gauche l’ont combattu jusqu’à l’explosion de Mai 68,où le mouvement étudiant et le mouvement ouvrier s’unissent. il démissionne le 29 avril 1969. Entretemps, des militants de gauche vont être tués, et il réprimera dans le sang les combattants de la liberté du FLN. Non ! Assez ! Trop, c’est trop !
 Je dis aux plus jeunes (et à ceux qui veulent avoir la mémoire courte), j’ai quitté le MMM en octobre 1975 parce que le virage à Droite était sans retour, que de 1969 à ce jour le MMM est passé d’un Front de multiples courants de Gauche marxiste-léniniste, maoïste, staliniste, trotskyste, anarchiste, anarcho-trotskyste, etc, à un parti classique institutionnel de droite. De la nationalisation unilatérale de l’industrie sucrière, des docks, des assurances, du transport en commun préconisés dans le Programme Gouvernemental de 1971, le MMM et toi êtes devenus les défenseurs de l’économie de marché. Déjà Dev Virahsawmy, les frères Jeeroburkhan, Hervé Masson et beaucoup d’autres avaient démissionné. En 1976 en l’absence d’une alternative de gauche, j’ai participé aux côtés du MMM à la campagne électorale. Dès 1977 j’ai mené une critique de gauche systématique contre le MMM sous le thème Social-Réformiste, socialiste en parole, mais dans les faits consolider le système capitaliste en le réformant. J’ai attaqué systématiquement, en qualité de responsable d’une organisation de gauche, Konsyans Etidian Somer – KES, l’Alliance du MMM avec le PSM, un poison pour le pays, mais participé activement à la campagne de 1982 pour chasser la droite fasciste. Ram Seegobin, Lindsey Collen et d’autres quittent le MMM. En 1983 encore une fois, après l’échec du MMM au pouvoir, dans un contexte politique dramatique, sans autre alternative, nous avons, Ismet Ganti et moi, appelé les Artistes et les Intellectuels de Gauche autour de la DECLARATION COMMUNE DE JUILLET en soutien tactique au MMM contre l’Alliance Bleu-Blanc-Rouge. D’avril 1984 à janvier 1996 je vis à l’étranger. Ton Alliance avec le PTr en 1995, un cauchemar, causa un tort immense à notre pays et à la Culture. Cinq ans durant, certains artistes ont été malmenés, ostracisés. Cinq ans durant, d’autres citoyens et moi sommes restés debout en état de guerre ouverte, frontale, contre Navin Ramgoolam. En février 1999, les artistes, Kaya en prison, Berger Agathe et Gérard Bacorilall dans la rue, sont morts. La campagne pour l’élection partielle de septembre 1999 dans la circonscription N° 20, Beau-Bassin/Petite-Rivière, où j’étais candidat sans parti, fut celle de l’excès de langage, de la brutalité de Navin Ramgoolam et de ses complices. Après tout ça, tu affirmes encore que Navin Ramgoolam  a changé. Quand il te chassera encore une fois du gouvernement, tu trouveras des justifications, mais le peuple aura payé trop cher. Non ! Jamais je ne lui donnerai mon vote!
Je ne suis pas de ceux qui veulent faire croire que tu veux devenir Premier Ministre par tous les moyens, je crois dans ton honnêteté, ta conviction de faire le bien du pays, ton attachement à la démocratie parlementaire bourgeoise. Il suffit de relire l’Histoire pour savoir que si c’était juste pour le pouvoir tu l’aurais déjà pris en 1971 ou en 1982, avec la force du mouvement populaire et ouvrier entre tes mains. J’ai déjà évoqué le lien politique et affectif que tu entretiens avec le Parti Travailliste depuis toujours (voir « Le MMM, Nécropsie d’une Aliénation au Parti Travailliste »  – in Le Mauricien/Forum, 5 mai 2014), je comprends, mais je ne soutiendrai jamais cette Alliance. Aujourd’hui,…Trop, c’est trop ! Personne ne peut nier que quand le MMM est au gouvernement, le climat social se détend, les incivilités, les brutalités policières, la corruption, le communalisme, les divisions reculent, la société s’apaise, l’arrogance du pouvoir politique, les excès disparaissent et il y a toujours une envie de mieux faire au sein de la population, pour soi, pour le pays, comme un espoir rêvé de mieux-être, même si ce n’est jamais le socialisme en marche, c’est quand même au moins une aspiration à la Liberté qui semble à portée de main. Mais le MMM n’est plus un réservoir d’idées novatrices ! Crois-tu vraiment que ceux entre seize et trente ans se reconnaissent dans le MMM ? Que toi et le MMM êtes leur avenir ? Trop, c’est trop ! Il faut en finir, tourner la page ! Quinze ans de despotisme de Navin Ramgoolam ne te suffisent pas ? Trop, c’est trop !
Tu demandes à la Nation de vous donner à toi, Navin Ramgoolam et votre Alliance pour l’Unité et la Modernité, une majorité des trois quarts, allant même jusqu’à prétendre à un 60-0 pour faire de Maurice une République présidentielle, pour offrir l’Autorité Suprême à Navin Ramgoolam, celui-là même qu’une large part des électeurs veut voir chassé du pouvoir. Non ! Trop, c’est trop ! Vous êtes sourds au refus catégorique, à cette fin de non recevoir d’une part importante de la Nation ! Navin Ramgoolam n’a jamais écouté et toi tu n’entends plus la colère et la misère du pays. Certains te croient fou. Le MMM avec cet arrangement électoral inacceptable a déjà perdu un pan de son électorat, tu le sais, tu as perdu la confiance de beaucoup.
Après le papier à Navin Ramgoolam (voir « A M. Navin Ramgoolam, Leader du Parti Travailliste, Je n’ai pas confiance en vous… », – in Le Mauricien/Forum, 16 octobre 2014) je répète : il faut battre Navin Ramgoolam et faire tomber les candidats travaillistes, une nuisance, aux prochaines législatives, mais dans le même temps il faut absolument que l’électorat du MMM mette de côté sa colère, vote massivement pour ses candidats pour donner une majorité au MMM dans son Alliance avec Ramgoolam et faire élire des députés d’opposition, pas juste de l’Alliance Lepep, mais toutes les oppositions. Nous sommes à la croisée des chemins, c’est une longue période de crise politique qui s’ouvre.  
Je n’attends pas de réponse de toi parce que je connais par coeur toutes tes réponses.
Un Citoyen profondément en colère !