Quatre Mauriciens sont retournés heureux de leur pèlerinage au Mont Kailash et le lac Mansarovar, deux lieux sacrés au Tibet en Inde. Vyas Ancharuz, Lutchmeeparsad Jankee, Rajkumari Belut et Kavita Lodhur sont heureux d’avoir vecu en osmose avec les grandes forces cosmiqes dans les montagnes et les vallées à la frontière indo-chine. Sous la conduite de leur guide, Ashwani Fotedar, les Mauriciens et d’autres voyageurs ont retrourvés ce royaume mystique dans la communion avec les dieux et la nature. Mont Kailash est considéré comme le lieu de résidence du dieu Shiva, le maître de l’univers et de son épouse Parvati et du dieu Ganesh, le dieu de l’intelligence.
Les Mauriciens, selon Ashwani Fotedar, de Safeway Travel and Tours ont grâce à leur foi inébranlable en dieu surmonter les températures extrêmes (-10°C) pendant la nuit et la fatigue pour accéder au Mont Kailash.
La première étape de leur pèlerinage a été Delhi. De là, ils sont partis pour Kathmandu au Népal où ils ont rejoints les autres membres de l’expédition. Nos compatriotes ont visité Pashuppattinath Mahadev, Shayambunath, Bodhnath et l’ancienne cité de Bakhtapur avant de rallier Kodari se trouvant à la frontière.
Après avoir obtenu les permis nécessaires de la Tibet Tourism Bureau, nos compatriotes se sont rendus au village de Dongpa où ils ont passé la nuit dans des maisons faites de boue qui sont pourvues d’électricité grâce à l’énergie solaire. Durant leur séjour à Kodhari, la terre a tremblé et l’hôtel où résidait les voyageurs a fait l’objet des violentes secousses. Mais avec la bénédiction de Shiva, il n’y a pas eu des blessés ou des dégâts matériels affirme Ashwani. Les Mauriciens ont parcouru 108 kilomètres pour effectuer le parigrama (le tour) du lac sacré à bord d’un Land cruiser. Le lac Mansarovar est entouré des cascades à la bouche écumante, des bois et des oiseaux sauvages. La région de Mansarovar recèle dans ses embrasures des gorges profondes où les rivières roulent leurs eaux pures et bouillantes. Un ruisseau coule dans la cannelure formée par la rencontre des deux pans.
Après Kodari, les voyageurs se rendent à Darshen où ils parcouent un trajet de 52 km jusqu’à Mont Kailash. L’ascencion de cette montagne est une étape assez difficile si l’on ne jouit pas d’une bonne santé. C’est une épreuve d’endurance pour affronter les entrailles des pierres. Certains le font à pied, d’autres à cheval. Les guides sont là pour veiller à ce que les voyageurs sont bien équipés pour affronter le froid. Durant cette ascension d’une durée de trois jours à une altitude de 19500 pieds, les voyageurs sont logés dans des tentes. Pour accéder au sommet de la montagne (22 600 pieds des équipements appropriés sont nécessaires car c’est un exercise particulièrement périlleux.
Après les prières en hommage au dieu Shiva, c’est la descente vers le lac Gaurikund pour un bain purificateur. S’il est recommandé de prendre un bain dans ce lac, lieu de prédilection de la déesse Gauri, en revanche, il est strictement interdit de se mouiller dans le lac Raksha Gunj car cela porte malheur selon Fodedar car Rawan y avait l’habitude d’y prendre son bain.
Safeway Travel and Tours compte organiser un autre pèlerinage l’année prochaine en décembre.