L’inauguration d’un terrain de football à Petit-Paquet, fixée pour mardi dernier, a été renvoyée à une date ultérieure, et ce en raison d’une vive polémique. Rakesh Seeburun, président du conseil de village de Montagne-Blanche, indique en effet que la décision de renvoyer la date de l’inauguration a été prise de concert avec les officiers du Conseil de District après un constat.

« Il y avait une grosse accumulation d’eau et des failles ont été décelées dans la structure du terrain. D’où cette décision, même si toutes les dispositions avaient été prises que ce soit au niveau des invitations et de l’aménagement d’un espace pour accueillir les invités », explique-t-il.

Sanjay Soteehall, très engagé dans le social au sein du village de Petit-Paquet, n’est pas de cet avis. Selon lui, c’est « sous pression » que le président du village a fait repousser l’inauguration du nouveau terrain de football. « Les travaux n’ont pas encore été complétés », soutient-il. Il ajoute ne pas comprendre la démarche de Rakesh Seeburun qui, selon lui, « veut à tout prix que son nom soit inscrit sur la plaque commémorative ».

Il poursuit : « Soit il veut se racheter auprès des résidents de Petit-Paquet, pour lesquels il n’aurait rien accompli comme projet, soit il se prépare pour les prochaines élections villageoises. Li pe boykot bann konseye. Ena parmi pa ti gagn linvitasion pou asis linogirasion. Li rod fer tou par limem. » Sanjay Soteehall souligne également que Rakesh Seeburun avait même pris de « gros risques ». Il ajoute : « Bann difil elektrik ki finn instale pa ti ankor kouver. Li ti reprezant enn gran risk pou bann spektater sirtou pou bann zanfan. Ki sanla pou pran responsabilite si enn maler arive ? »

Selon une source, un budget de Rs 6 millions avait déjà été voté pour la construction de ce nouveau terrain de football auquel devraient être ajoutés un jardin et un “jogging park” à côté. « Nouvo terin-la eklere me ena enn lobskirite total lor larout pou al laba. Minis Bholah et Sesungkur finn kontribie bokou pou fer sa proze terin football-la avanse », reconnaît-il. Rakesh Seeburun donne la réplique au travailleur social.

« Certains habitants de Petit-Paquet ont le sentiment que je leur accorde moins de considération. C’est totalement faux. Je fais mon travail comme il faut, c’est une mauvaise perception car certains ont une vision politique dans tout ce qu’il entreprend. Cela ne date pas d’hier », dit-il. Pour Sanjay Soteehall, « il y a beaucoup de projets que le président avait démarrés et qui ont été stoppés ». Il ajoute : « Si on gère un village avec de l’arrogance, on n’avancera pas. »