Le ministre des Arts et de la Culture Mookhesswur Choonee estime que le domaine de la culture contribue dans l’harmonie et la stabilité du pays. Raison pour laquelle, dit-il, son ministère envisage de faire de ce secteur une industrie à part entière en offrant diverses facilités aux producteurs et réalisateurs souhaitant faire de Maurice une scène de tournage. « Ces dernières années, le pays a accueilli plusieurs tournages. Aussi, pourquoi ne pas exploiter cette image de Maurice pour l’économie du pays ? » a-t-il demandé. C’est pourquoi, soutient-il, il compte se pencher sur un projet en vue de faciliter l’accès ainsi que le tournage des films à Maurice.
Dans cette optique, Mookhesswur Choonee a annoncé la conversion de l’ancien studio de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) – situé rue Pasteur, à Forest-side – pour la production de films et la formation d’artistes. Et de soutenir qu’un subside de 30% sera appliqué sur les dépenses encourues dans le cadre de productions cinématographiques. Une mesure qui cadre avec le Film Rebate Scheme.
Dans un deuxième temps, le ministre a annoncé la publication d’un white paper sur la culture. Grâce à toutes ces mesures, son ministère prévoit plus d’une vingtaine de tournages l’année prochaine. « Cette industrie sera bénéfique aux programmes proposés sur les chaînes de télévision privées proposé par le Grand Argentier lors de l’exercice du Budget », a-t-il soutenu. M. Choonee a également salué les fonds proposés par Xavier-Luc Duval dans le Budget 2014, citant le cas de l’achat d’instruments de musique pour chaque établissement scolaire du pays. Mookhesswur Choonee a aussi tenu à revenir sur les propos du député mauve Veda Baloomoody concernant le traitement des pirates somaliens dans les institutions carcérales. « Ce sont avant tout des prisonniers », a-t-il lancé.