Dix-sept mois après sa dernière rencontre avec des partenaires locaux, le Morne Heritage Trust Fund (MHTF) a tenu un Consultative Forum le 9 juillet au centre social de la localité. Une rencontre très attendue mais qui, au final, aura laissé les principaux concernés sur leur faim.
Tout en accueillant favorablement la venue de la nouvelle présidente du MHTF, Véronique Leu-Govind, l’annonce de l’ouverture d’un accès pour se rendre sur la montagne du Morne et celle de l’octroi d’un « terrain de cinq arpents, qui devrait abriter le bureau du MHTF et un marché pour la vente de produits confectionnés par des habitants du Morne », des membres du Consultative Forum, constitué des habitants de la localité, de la région et des associations sociales et religieuses, sont ressortis insatisfaits de leur rencontre, notamment parce que bon nombre de questions posées sont restées sans réponse. Ils estiment que « le MHTF a un manque d’expertise qualifiée pour cela » et déplorent l’absence d’autres partenaires, dont des opérateurs économiques de la région, à cette rencontre qui, selon eux, « a entravé une discussion franche avec des réponses sur un certain nombre de questions liées au site ».
Au Mauricien, le porte-parole de la Plaform Patriotik pou Sov Lemorn, Karl Lamarque, indique que les membres du forum ont demandé d’effectuer une visite des lieux de ces cinq arpents annoncés, qui devraient abriter, entre autres, le bureau du MHTF, en déplorant par la même occasion « les frais de location dont s’acquitte l’institution depuis 8 ans ». Selon lui, « li inpansab ki, apre 8 ans, le MHTF pe loue enn apartma pou so biro ». Ils demandent aussi si « ces lieux sont appropriés un musée du marronnage, comme annoncé », estimant que ce qui est évoqué « ne correspond pas » au plan de gestion 2014/2019 qui, selon le MHTF, « est déjà mis à exécution en attendant l’approbation du conseil des ministres ». Cependant, Karl Lamarque relève que, dans certains cas, « les représentants du MHTF affirmaient que le plan de gestion n’est pas encore approuvé par le conseil des ministres ». Le porte-parole de la plateforme déplore ainsi qu’aucun projet inscrit dans le Local Economic Development (LED) Plan, un des documents faisant partie de l’Integrated Management Plan du site 2014-2019, n’a pas été entamé.