Le site internet d’EcoAfrica rendra publique demain soir l’ébauche du deuxième plan de gestion du paysage culturel du Morne, site mauricien classé patrimoine mondial de l’Unesco. Le gouvernement mauricien a jusqu’à fin février au plus tard pour soumettre à l’Unesco, pour son approbation, le projet final sur la manière de gérer le site durant les cinq prochaines années.
L’expert en patrimoine mondial François Odendaal était à Maurice la semaine dernière pour une série de rencontres avec des ministres et des cadres des ministères pour leur expliquer l’importance de ce patrimoine mondial mauricien. Il a rencontré une dizaine de ministres directement concernés par le dossier et a ensuite présenté les grandes lignes de ce deuxième plan de gestion à la presse et aux membres du Consultative Forum. Le plan comprend en outre le Lagoon Management Plan, un document très important car il concerne un grand nombre d’acteurs. François Odendaal estime qu’une partie du lagon encore quasi intacte devrait être traitée comme une « petite core zone » du patrimoine. Si aucun développement ne peut être apporté à la Core zone, il réitère que rien ne peut être fait sans l’approbation du Morne Heritage Trust Fund (MHTF), qui a pour tâche de veiller à ce que les critères de l’Unesco pour la gestion d’un site du patrimoine mondial soient respectés. Le professeur Odendaal a insisté sur le fait que « c ’est maintenant et non plus tard que le plan doit être envoyé à l’Unesco ».
François Odendaal et son équipe travaillent à la finalisation de cette ébauche qui sera disponible sur le site www.ecoafrica.co.za/ressources/lmcl-management-plan demain soir, mercredi 22 janvier. Si le projet a été élaboré avec la participation de la communauté locale et de tous ceux qui se sentent concernés et sont porteurs de ce patrimoine, le public aura l’occasion d’apporter sa dernière contribution avant que le conseil des ministres ne donne son aval sur le plan final. Le public a ainsi 21 jours pour le faire.
Par ailleurs, le litige qui oppose le gouvernement mauricien et une société privée concernant le problème d’accès physique à ce patrimoine mondial sera appelé sur le fond ce vendredi 24 janvier en Cour suprême, a indiqué le conseiller au ministère des Terres et du Logement Jean-Claude Fleury lors d’une rencontre avec des représentants du Consultative Forum, samedi dernier à Belle-Rose. Le président du MHTF Edley Chimon devait affirmer que le dossier était « anba lao » et que cette fois-ci, l’homme de loi du gouvernement s’assure qu’il est complet.
Les représentants du Consultative Forum, qui tiennent à coeur le devenir du site et de sa population, ont souhaité « que le dossier soit effectivement pris au sérieux ».
Le Consultative Forum est actuellement en train d’être revu. Le professeur Odendaal a exhorté les groupes qui se sentent concernés et ont à coeur le patrimoine de s’y joindre en mettant l’accent sur son rôle considéré majeur par rapport à la gestion du site.