Bientôt quatre ans depuis que le site du Morne a été classé Patrimoine de l’humanité par l’UNESCO et les projets se font toujours attendre. Ce blocage comme le sous-entend le ministre des Arts et de la Culture, Mookhesswur Choonee, découle du litige opposant un des propriétaires des terres autour du site – la société Le Morne Brabant IRS – et l’État. Elle réclamerait 2 milliards de livres sterling à l’État mauricien, a affirmé M. Choonee lors d’une conférence de presse jeudi.
L’État a besoin de faire l’acquisition des terres qui se trouvent autour du site du Morne pour pouvoir le développer, soutient Mookhesswur Choonee. Or, à ce jour, rien de ce qui était prévu dans le plan de gestion du site – un des documents majeurs que doit proposer tout État dans le cadre de l’inscription d’un site quelconque sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO – n’a été concrétisé. « Le Morne Heritage Trust Fund (MHTF) ti ena boukou proze ambisie. Nou an retar a koz sertin prosedir ki nou ena pou suiv. Nou gagn problem avek enn groupe en partikilier », a expliqué le ministre des Arts et de la Culture.
Selon Mookhesswur Choonee, le gouvernement et la société concernée n’ont pu trouver de compromis. « Ena problem et finn mem al en cour ». Le ministre affirme que « le gouvernement attend que son conseiller Geoffrey Cox lui indique le montant de la compensation à payer à la société » car « la somme réclamée est exagérée ».
« Li exagéré a tel point ki bizin un an bidze sa pays la pour paye sa 2 milliards de livre sterling. Nou bizin gagn the best advice e otomatikman li pran letan. Bizin konsensus pou regler problem e pa tou dimoun qui kontan konsensus. Ena partner dakor, ena pa dakor. Mo espéré ki morisien pou kompran ki gouvernma ena volonté. MHTF inn rode al vit me pa finn resi », poursuit-il avant d’énumérer quelques projets concrétisés. Parmi : la création d’un bureau pour le MHTF au Morne comme demandé par l’UNESCO et le recrutement du personnel dont la majorité de la région.
« Si pena kalifikasyon rekise, lerla nou pran ayer », soutient M. Choonee en précisant cependant que le MHTF a financé la formation d’un habitant du Morne qui y travaille aujourd’hui. Le ministre soutient : « Nous avons aussi aidé l’école de la localité et nous finalisons les procédures pour le recrutement d’un directeur à plein temps ».