Une enquête du ministère de la Santé a conclu qu’il y a eu négligence dans la mort du bébé de Karina Moutia le 23 mai. La gynécologue/obstétricienne ayant pratiqué l’accouchement a ainsi été interdite de ses fonctions.
Le 10 mai, Marie Eidie Karina Moutia (23 ans) a mis au monde une fille à l’hôpital Victoria. L’enfant est admis en Intensive Care Unit (ICU) suite à des complications. Deux semaines plus tard, le bébé est décédé.
Le ministère de la Santé a tout de suite annoncé qu’une enquête était en cours et que des sanctions plus sévères seraient appliquées dans les cas de négligence médicale. D’autant que plusieurs accouchements ont tourné au drame dans les hôpitaux publics ces derniers temps.
Hier, le couperet est tombé pour la gynécologue/obstétricienne qui a pratiqué l’accouchement de Karina Moutia. Un communiqué du ministère a annoncé qu’« à la lumière d’une enquête préliminaire, l’obstétricienne/gynécologue ayant pratiqué l’accouchement a été interdite de ses fonctions avec effet immédiat ».
Le cas a aussi été référé au Medical Council pour une enquête plus approfondie. D’autres sanctions pourraient être prises à la lumière de cette enquête.