Plus rien ne sera comme avant au sein de la famille Judoobur, à Camp-Levieux, Rose-Hill. Ce vendredi 3 mai, un tragique accident a emporté un des leurs à hauteur de Sorèze. La victime, Delphine Pokhun (21 ans) – de son nom de jeune fille Judoobur –, laisse derrière elle Mathieu, son petit garçon de 2 ans, et son époux, Yannick, aujourd’hui ravagé par la douleur.
Depuis trois ans, cette jeune femme  avait tout donné pour les siens avec, pour objectif, de fonder une famille. Delphine devait ainsi d’abord se marier civilement avant de mettre au monde un bébé, un an plus tard. Mais elle caressait d’autres rêves, notamment de devenir coiffeuse, profession pour laquelle elle suivait d’ailleurs une formation. Jusqu’à ce que le destin la rattrape. Elle n’imaginait alors pas hier matin, lorsqu’elle est montée dans l’autobus de la CNT, à Quatre-Bornes, où elle réside avec son époux, que ce serait là son ultime voyage.
La jeune femme devait se rendre à Port-Louis en vue de démarches administratives. « Delphine devait faire ses démarches pour obtenir une nouvelle pièce d’identité car elle avait prévu de se marier à l’église en décembre. Sur cette nouvelle pièce, elle devait avoir le nom de famille de son époux », explique sa soeur Kareen et son mari, Jean May Eulalie. Mais dans la matinée, la famille a reçu un appel de la police. Un officier leur a alors dit que la jeune femme avait eu un grave accident. « À ce moment là, nous ne savions encore rien sur son état. Nous étions paniqué. Ce n’est qu’après que nous avons appris sa mort. »
« Nous sommes bouleversés depuis l’annonce de cette terrible nouvelle. C’était une personne dévouée, tant dans son couple que dans les relations qu’elle entretenait avec les membres de sa famille. Ce n’est vraiment pas évident de surmonter cette douleur atroce », poursuit sa soeur, qui n’a pas encore totalement réalisé qu’elle ne verrait plus Delphine.
Les funérailles de la victime sont prévues aujourd’hui à 14h. Sa dépouille quittera le domicile des Judoobur, à Camp-Levieux, pour se rendre à l’église St-Odile avant l’inhumation, au cimetière de St-Martin.