Le leader du MMM est revenu ce samedi, lors de la conférence hebdomadaire du parti, sur l’affaire Gaiqui qui occupe l’actualité depuis une semaine. Paul Bérenger se dit indigné par la manière dont les choses se sont déroulées et trouve inacceptable que la police mène elle-même cette enquête. Il existerait des zones d’ombre selon lui, estimant que « sanksion legal bizin tonbe ».

Paul Bérenger évoque aussi ses inquiétudes concernant le projet pétrolier d’Albion et tire la sonnette d’alarme, soulignant que « li enn proze interesan me danzere ». Certes, dit-il, le projet massif du port de ravitaillement du côté d’Albion est un projet à forts revenus mais les risques sont conséquents pour l’écosystème, l’environnement et également pour le secteur touristique puisque la côte ouest constitue une des plateformes touristiques de l’île. En ce sens, le leader des Mauves invite le gouvernement à donner des explications claires à la population et de rendre publics les rapports concernant ce projet d’envergure.

« Fode pa gouvernman rant dan sa trap-la »

Le leader du MMM a également lancé une mise en garde au gouvernement concernant le dossier Chagos. Paul Berenger dit détenir des informations à l’effet que le gouvernement britannique tenterait d’envoyer une délégation de parlementaires britanniques au Chagos. Une tentative de créer la confusion, avance-t-il, soulignant qu’une invitation pourrait être lancée pour que les parlementaires mauriciens y participent également. « Fode pa gouvernman rant dan sa trap-la », prévient-il.

L’affaire Steve Obeegadoo a tout de même été abordé par le leader du MMM. Ce alors que l’adjoint au leader du MMM, Pradeep Jeeha, qui avait voté contre la motion de blâme à l’encontre de Steve Obeegadoo n’était pas présent à la conférence de presse. Une absence voulue, a commenté Paul Bérenger, soulignant que Pradeep Jeeha devrait « prendre ses responsabilités ». Voulant clarifier les choses par rapport à cette affaire, qui a secoué les instantes mauves la semaine dernière, Paul Bérenger s’est dit choqué par la teneur de l’interview de Week-End, mais aussi par le timing de celle-ci. Ce n’était pas le bon moment pour une telle sortie, estime-t-il.

« C’est un avertissement, enn karton zonn »

Revenant à la motion de blâme présentée contre Steeve Obeegadoo, le leader des Mauves explique que « c’est un avertissement, enn karton zonn ». Il fait ressortir que des sanctions tomberont « si lavertisman-la pa pran o serieu ».

Quant à l’orientation générale du MMM, Paul Bérenger se dit ouvert à toutes les nouvelles initiatives pourvu qu’elles soient « concrètes ». « Pa kapav fer zis teori » a-t-il lancé.

À une question de la presse pour savoir si Steve Obeegadoo sera poussé vers la sortie, le leader des Mauves a répondu que ce ne sera pas à lui d’en décider et que cela incombe à Steeve Obeegadoo lui-même.