La motion de Dharmanand Dhooharika, rédacteur en chef de Samedi Plus, a été appelé ce matin devant le juge Prithiviraj Fekna. Le journaliste réclame le gel de la sentence rendue contre lui mardi dernier. Par l’intermédiaire de son représentant devant le juge en chambre, le DPP a demandé que la motion soit rejetée. Me Ravi Rutnah, avocat du plaignant, a ainsi obtenu un renvoi à lundi des débats.
La motion de Dharmanand Dhooharika est motivée par le fait qu’il souhaite contester le jugement rendu par les juges Keshoe Parsad Matadeen (Senior Puisne Judge), qui est actuellement chef juge suppléant, et Asraf Caunhye. Dans ce jugement, ils ont condamné le journaliste à trois mois de prison après qu’il a été trouvé coupable d’outrage à la Cour suprême.
Appelé hier devant M. Matadeen, la motion a été considérée comme ayant été mal rédigée. Il s’est montré très critique à l’égard des légistes, qui auraient soumis à la cour des documents rédigés à la va-vite. Il a souhaité qu’un tel dossier soit préservé pour être soumis à l’édification des étudiants en droit qui fréquentent le Council of Legal Education. Cela afin que les futurs avocats puissent se faire une idée de la façon dont certains travaillent actuellement.
Dans un autre ordre d’idées, le chef juge suppléant a demandé au DPP de faire en sorte qu’une enquête soit effectuée par la police pour situer les responsabilités des agents, qui étaient responsables de conduire Dharmanand Dhooharika à la Prison centrale après l’obtention de sa discharge de la clinique Apollo Bramwell. Il a réclamé que le rapport de cette enquête lui soit soumis au plus tard le 7 novembre.
Rappelons que deux procès ont été entendus hier dans cette affaire par le Senior Puisne Judge Keshoe Parsad Matadeen et le juge Asraf Caunhye. Dans le premier procès, le DPP reprochait aux accusés d’avoir « publicly scandalised the Supreme Court and brought the administration of justice into disrepute » par la note éditoriale, les articles et l’interview publiés dans son édition du 14 août 2010. Goindamal Saminata Chetty, directrice de Contact Press Ltd, compagnie qui imprime Samedi Plus, a quant à elle écopé d’une amende de Rs 300 000. Dans un autre procès intenté à Radio Plus Ltd pour les mêmes raisons, son directeur Ehshan Kodarbux a été condamné à une amende de Rs 200 000.