L’ancien avocat Prakash Boolell, trouvé coupable dans une affaire d’escroquerie, a fait présenter une motion hier devant le chef juge. Il demande à la Cour suprême d’ordonner à ce que son nom figure à nouveau sur le Roll of Barristers.
Représenté par son avouée Me Indumati Padya Mohabeer, l’ancien homme de loi a, dans un affidavit soumis pour soutenir sa demande, rappelé que l’affaire d’escroquerie remonte à 1992. La cour intermédiaire l’a condamné à six mois de prison.
Son appel devant la Cour suprême avait été rejeté. Il avait alors sollicité le Privy Council, qui après avoir pris note du temps pris par les instances locales pour le passer en jugement, a converti sa peine de prison en une amende. Par la suite, une procédure disciplinaire a été enclenchée contre lui en Cour suprême. Il a alors été radié.
Prakash Boolell a également présenté une demande pour qu’il puisse débattre sa motion lui-même. À cela, le chef juge a soutenu que cela ne se passe pas ainsi, en rappelant que dans le passé, il y a eu un jugement rendu par un panel de cinq juges à la suite d’une demande similaire.
L’action du plaignant est dirigée contre l’Attorney General et le Bar Council. Me Feroza Maudarbocus-Moolna, qui représentait les intérêts de l’Attorney General, a demandé un renvoi de la motion afin de pouvoir présenter la position de celui-ci. La motion sera appelée une nouvelle fois le 18 mars.