La motion déposée par la défense de Rama Valayden, accusé provisoirement de complot dans l’affaire du GamblingGate, n’a pu être débattue comme prévu ce matin. Me Sanjeev Teeluckdharry, avocat du suspect, a demandé à la cour de renvoyer les débats, étant donné que son client, quoique présent au tribunal, était souffrant.
L’ancien Attorney General qui, depuis les dernières élections générales, a mis au placard ses activités politiques alors que jusque-là il était le secrétaire-général du PMSD, est accusé provisoirement de complot dans l’affaire GamblingGate. Le CCID a mené une enquête à la suite d’une déclaration d’Ahkee Bhikajee, personne de confiance de Jean-Michel Lee Shim, qui avait engagé Me Valayden comme avocat. Les enquêteurs ont également fouillé auprès d’autres personnes qui ont retenu les services de l’avocat.
Invité ce matin par la magistrate Ivy Dhookoony-Ramarrun, devant laquelle son client a comparu, à présenter le point central de la motion, Me Teeluckdharry a indiqué que son client réclamait que l’inculpation provisoire. Il a ajouté que cette démarche fait suite à l’attitude affichée par les enquêteurs à l’égard de Me Valayden.
D’ailleurs, alors qu’il se trouvait aux Casernes centrales pour répondre à l’assignation du CCID de s’y rendre pour être interrogé, Me Valayden avait alors, dans ses commentaires au sujet du déroulement de l’enquête, déclaré au Mauricien (voir notre édition du 18 octobre 2013), qu’« avec l’ordre venant d’en haut, la police me persécute en raison de ma prise de position en faveur du droit des policiers de se syndiquer. Je subis aussi les conséquences de ma requête pour rouvrir l’affaire l’Amicale. I find it strange that suddenly police is taking statements from prisoners to lodge other charges against me. They want to make of me a physical vegetable ».