Un groupe de motards surnommé les Badboyz se réunit une fois par mois pour des balades à travers l’île. Enfourchant leurs grosses cylindrées, les motards s’en donnent à coeur joie sur les routes du pays, pour le plus grand plaisir des passants. Scope les a suivis lors d’une sortie.
Point de départ : le Trianon Shopping Park. Les motos arrivent l’une après l’autre. Le grondement des moteurs attire les curieux. Noirs, blancs ou gris, les bolides illuminent le paysage de leur éclat. Un groupe d’enfants se dirige en courant vers les puissantes deux roues. Les flashs crépitent : chacun veut avoir SA photo des motos.
Les pilotes vivent leur “moment de gloire” : combinaisons et gants en cuir ne passent pas inaperçus. Un petit briefing pour savoir qui ouvre le chemin et qui constituera l’arrière-garde, et c’est parti. Le vrombissement des moteurs couvre le bruit de la circulation de l’autoroute voisine.
Sécurité.
Direction : Rivière Noire, via Pointe aux Sables. Le passage sur l’autoroute se fait très rapidement. Empruntant la jonction menant à Grande Rivière, les treize motos défilent, sous les regards curieux des passants. Qui n’ont d’yeux que pour les bolides. Les sourires sont légion, des mains se lèvent en signes de reconnaissance.
Nos motards ne rechignent pas à faire gronder les moteurs pour impressionner ou émerveiller les curieux. Nos treize bikers sont friands de vitesse, mais ne lésinent pas sur leur propre sécurité. Chacun fait attention à son prochain. L’un deux n’hésite pas à faire arrêter des voitures pour que ses compères puissent rejoindre la route principale. La coopération des autres usagers de la route est manifeste.
Cortège.
La route côtière de Pointe aux Sables prend des allures de défilé. L’air frais est agréable mais devient presque insupportable à chaque accélération. Le viseur du casque doit être baissé.
En quelques minutes, le cortège rallie la route royale de Petite Rivière. Les grosses roues semblent vouloir décoller de l’asphalte. À chaque tournant, les premiers à passer donnent le signal à ceux qui se trouvent à l’arrière. Les virages abrupts sont entamés de façon spectaculaire. On se croirait dans une course de moto GP. À l’arrière d’une moto, nous ressentons vite les effets. Il faut suivre comme son ombre le pilote dans ses mouvements. Ce qui devient plutôt fatigant au fur et à mesure que le cortège avale les kilomètres.
Liberté.
Le paysage défile à vive allure : Bambous, Flic en Flac et Tamarin semblent plus proches géographiquement qu’ils ne le sont en réalité. En ligne droite, nous éprouvons une sensation indescriptible de liberté.
Premier arrêt : le Nature Walk de Rivière Noire. Une halte d’une vingtaine de minutes pour se dégourdir les jambes, se réhydrater et apprécier l’air frais de l’espace boisé.
Très vite, nous revoilà repartis sur les routes du sud. Les habitants du Morne, de Baie du Cap et de Bel Ombre se délectent du passage des grosses cylindrées. Des cris d’appréciation se font entendre. Les véhicules se rangent pour laisser passer les motos. Nous nous dirigeons vers Plaine Magnien, où les compagnes de quelques-uns des motards les attendent pour un déjeuner copieux.
Le repas terminé, les motards reprennent la route et rallient le point de départ, le Trianon Shopping Park. La boucle est bouclée. La balade aura été des plus plaisantes. Une discussion s’engage sur la prochaine sortie, prévue dans un mois.
Les motards affichent le sourire; il faudra bientôt rentrer. Une à une, les bolides regagnent l’autoroute à coups d’accélérateurs. Un dernier grand frisson pour terminer la journée…